Science

Lac atmosphérique : des chercheurs ont identifié un nouveau type de tempête

Les scientifiques ont récemment fait une nouvelle découverte assez surprenante : un « lac » qui peut s’étendre sur 1 000 kilomètres… dans l’air.

Selon les scientifiques, ce « lac » serait composé de bassins de vapeur d’eau concentrée qui se déplacent lentement dans l’air et peuvent durer plusieurs jours. Un phénomène assez inhabituel qui a tiqué la curiosité des météorologues. Ils ont alors pris le temps d’étudier les modèles de pluie et de vapeur d’eau émise chaque jour afin de trouver les caractéristiques de ce nouveau type de tempête.

Ce phénomène a été identifié dans l’océan Indien et les scientifiques ont attribué à cette découverte le nom de « lac atmosphérique », en référence à ses caractéristiques.  Les météorologues Brian Mapes et Wei-Tsai sont à l’origine de cette découverte; ils ont soigneusement choisi d’étudier les météorologies au-dessus de l’océan Indien, puisqu’ils ont constaté que cette zone n’attirait pas l’attention des météorologues.

Un nouveau phénomène découvert

Ils ont décrit ce phénomène comme une structure assez commune qui présente de longs et minces panaches d’eau et qui peuvent s’étendre sur des millions de kilomètres. Cette rivière atmosphérique s’accompagne aussi de courants rapides qui transportent de grands volumes d’eau et se déversent en une énorme quantité de pluies, rapporte Science Alert.

Cette tempête est considérée comme une des zones étroites de l’atmosphère, formées par de fortes concentrations de vapeur d’eau, qui seront ensuite transportées à travers les passages étroits. Parfois, elles suivent de vastes zones d’écoulement d’air de surface afin de se disperser partout. Les zones les plus ciblées sont les zones où se forment les cyclones tropicaux et, généralement, sur les océans.

À LIRE AUSSI :  Agde : une digue innovante inspirée de la mangrove pour lutter contre l'érosion et la montée des eaux

Une caractéristique assez hors du commun

L’équipe chargée de recherche a annoncé que ces lacs atmosphériques auraient été des rivières au début, mais qui auraient été “coupées” et auraient ainsi formé une masse isolée et concentrée de vapeur d’eau; puis ces lacs circuleraient lentement dans l’atmosphère dans une zone où la vitesse du vent serait nulle; ces évènements peuvent donc apporter beaucoup de pluies sur les zones où ils se déclenchent.

Les scientifiques ont accordé le nom de lac à ce phénomène puisque selon eux, il retient une quantité d’eau suffisante pour former une étendue de quelques centimètres de profondeur avec environ 1 000 kilomètres de large.

Les météorologues affirment avoir étudié les données satellitaires de l’océan Indien depuis plusieurs années déjà. Durant 5 ans, les chercheurs ont ainsi identifié près de 17 lacs atmosphériques qui ont duré plus de 6 jours. Selon leurs recherches, ce phénomène se produit toutes les saisons et se situe généralement à moins de 10° de l’équateur. Mais ils peuvent aussi se former plus loin et ce sont eux qui formeraient la plupart du temps des cyclones tropicaux.

Source
Science Alert

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page