Environnement

Arctique : la vague de chaleur sibérienne confirmée comme la température la plus chaude jamais enregistrée

L’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) a affirmé qu’une température de plus de 38°C allant jusqu’à 48°C a été enregistrée dans la ville de Verkhoyansk en Sibérie. Jusqu’ici, la température la plus élevée enregistrée en Antarctique était de 18°C.

A l’été 2020, les scientifiques ont enregistré une hausse de température de plus de 38°C. Cette température serait en constante hausse depuis ces trois dernières années. D’ailleurs, cette vague de chaleur se ferait aussi ressentir dans plusieurs grandes villes, rapporte ScienceAlert.

Cette montée excessive de chaleur inquiète les météorologues puisque la Sibérie est considérée comme l’un des endroits les plus froids sur Terre. Pourtant, le 20 juin 2020, ils ont enregistré une température supérieure à 35 °C dans la majeure partie de la Sibérie. Le chercheur Dr Zachary Michael Labe affirme que « la tendance à long terme est claire pour le mois de juin : les températures augmentent à travers la Sibérie en raison de l’influence du changement climatique d’origine humaine. »

La Sibérie ravagée par les incendies

L’un de ces principaux changements est l’apparition d’incendies. Depuis les trois dernières années, l’incendie dévaste le climat et cause la fonte massive des glaces. Ce qui fait que l’Arctique devient une zone avec un taux de réchauffement supérieure à la moyenne mondiale. Il est inutile de rappeler que l’incendie a déjà causé la perte de plusieurs tigres et d’ours. La situation risque encore de s’empirer car avec cette hausse excessive des températures, ce sont les habitants qui vont souffrir avec la montée du niveau d’eau et la canicule qui guette.

À LIRE AUSSI :  Le réchauffement climatique aurait débuté il y a plus de 700 ans, révèle une nouvelle étude scientifique

L’OMM s’inquiète sur cette évolution alarmante de la température. D’ailleurs, les satellites ont confirmé que les incendies se propagent jusqu’au pôle Nord. De plus, en 2019, plus de 14 millions d’hectares sont partis en fumée. Les plus forts ravages ont été constatés en Yakoutie où plus de 30 000 hectares ont brulé et plusieurs villages ont dû être évacués d’urgence.

Une montée de température excessive dans le monde

Ce nouveau record de l’Arctique fait partie d’une série d’observations rapportées aux archives de l’OMM, mais il n’y a pas qu’en Sibérie que cette hausse de température s’est faite remarquer. En effet, les scientifiques l’ont également relevée en Californie à Death Valley où la chaleur est montée jusqu’à 54.4 °C, et en Italie où elle a grimpé à plus de 48.8 °C.

Selon les spécialistes, l’Homme aurait été le premier responsable de ce changement climatique, car au delà des émissions de gaz à effet de serre, il cause des incendies en vue de ses pratiques drastiques. Mais la situation ne pourrait que s’aggraver si le niveau des mers augmente, car plusieurs villes risquent d’être inondées ou englouties sous les eaux.

Source
ScienceAlert

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page