Environnement

Réchauffement climatique : les températures pourraient dépasser ce que l’humain est capable de supporter

Le réchauffement climatique pourrait devenir la cause de nombreux décès partout dans le monde. Notre physiologie possède des limites à ce qu'elle peut supporter en terme de températures. Et le réchauffement du climat pourrait bien dépasser ces limites. Il faut agir, et vite !

Le réchauffement climatique devient un sujet au cœur de tous les débats. Celui-ci pourrait entraîner des conséquences sur notre planète mais pas seulement. L’être humain pourrait, lui aussi, être impacté par le changement du climat.

En effet, notre capacité à réguler la température interne de notre corps joue un rôle clé sur notre capacité à nous mouvoir et à rester en bonne santé. Notre physiologie possède toutefois des limites à ce que nous pouvons supporter. Avec le réchauffement du climat, il se pourrait que l’être humain devienne moins résistant à la chaleur et à l’humidité.

Le réchauffement climatique pourrait bel et bien dépasser les limites humaines

Selon certaine modélisation, les températures humides excéderaient les 35°C si la planète dépassait la limite de réchauffement climatique de 2°C. Cette limite a notamment été fixée dans l’Accord de Paris sur le climat de 2015.

Trois territoires seraient en première ligne ce cette chaleur humide pouvant s’avérer mortelle. Ces territoires sont le Golfe Persique, Asie du Sud et la plaine de Chine du Nord. Une analyse des températures des bulbes humides entre 1979 et 2017 vient confirmer cette prédiction.

Cependant, les précédentes études menées portaient uniquement sur des régions relativement vastes. Eh bien, cette récente étude porte, quant à elle, sur des enregistrements de stations météorologiques partout dans le monde. Et le constat est alarmant ! Selon ces analyses, de nombreux sites se rapprocheraient rapidement de la limite des 35°C.

Réchauffement climatique : de nombreuses villes pourraient devenir inhabitables à la fin du siècle

Depuis 1979, la fréquence des températures élevées en conditions humides aurait plus que doublé dans le monde. Certains des endroits les plus chauds et les plus humides se confronteraient même déjà à des températures excédant 35°C. C’est notamment le cas de la côte des Emirats arabes unis. Ces situations de plus en plus fréquentes ne peuvent être gérer par notre physiologie. Il existe bien une solution pour éviter de telles conséquences. Cette solution consiste à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Des moyens envisagés afin de minimiser les conséquences du réchauffement climatique sur l’être humain

Aujourd’hui, la température dépassant 35°C n’aurait eu que des conséquences limitées sur les habitants des régions les plus touchées. Ces conséquences ont heureusement été limitées grâce à l’habitude que les habitants ont de supporter des conditions extrêmes. Des architectures adaptées et des espaces climatisés se construisent également dans ces territoires.

Cependant, le recours au refroidissement artificiel massif afin de faire face à cette hausse de température ne serait pas une bonne solution. En effet, ce refroidissement massif causerait une surcharge de la demande d’énergie. Avec cette surcharge, une large partie de la population devrait faire face à des pannes de courant. De plus, cette solution obligerait l’abandon des habitants les plus vulnérables de la société ainsi que ceux étant dans l’obligation de sortir de chez eux.

Cet homme a eu plus d’impact sur l’atmosphère que n’importe quel autre organisme dans l’histoire de la planète

Existe-t-il des solutions pour faire face au réchauffement climatique ?

La meilleure solution afin d’éviter une telle hausse de la température serait de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Le ralentissement de l’économie pendant la pandémie de Covid-19 a permis une réduction de 4 à 7% des émissions de gaz à effet de serre en 2020. Cependant, les émissions de gaz à effet de serre continuent rapidement et inexorablement d’augmenter dans l’atmosphère.

Nous espérons que la vulnérabilité qu’a provoqué l’épidémie de Covid-19 permettra de renforcer les engagements mondiaux en faveur de la neutralité carbone. Cet engagement reconnait notamment l’intérêt de préserver les conditions qui nous sont familières. Cette préservation permettrait de garder des conditions supportables pour l’être humain.

Source
Sud Ouest

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page