Réchauffement climatique : certaines régions entières de notre planète deviendront inhabitables.

Les scientifiques sonnent l'alarme: si nos émissions de gaz à effet de serre ne cessent pas d'augmenter, certaines régions de notre planète deviendront inhabitables; notre inaction face au réchauffement climatique pourrait avoir des conséquences désastreuses.

Comme nous le savons tous, le réchauffement climatique ne cesse de s’amplifier au fil des années. Devenu l’un des sujets principaux de l’actualité, il inquiète beaucoup de scientifiques. Et ce n’est pas sans raison !

En effet, si nous n’agissons pas rapidement, des régions entières de notre planète pourraient bien devenir inhabitables pour l’être humain, ainsi que pour bien d’autres espèces. Une récente étude nous propulse après l’an 2100 et jusqu’en 2500 afin d’analyser les conséquences de ce changement climatique.

Une étude alarmante

Selon le dernier rapport du GIEC, datant d’août 2021, les conséquences du réchauffement climatique en cas d’inaction seraient irréversibles; ce changement climatique causé par les activités humaines pourrait bien rendre inhabitables certaines régions de la planète. Et cela ne serait qu’une question de temps. En effet, une courte période suffirait à engendrer des phénomènes entraînant des conséquences sur le long terme.

Concept du réchauffement climatique et de la pollution
Concept du réchauffement climatique et de la pollution. Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / ParabolStudio

Une étude menée par une douzaine de scientifiques a été publiée dans Global Change Biology le 24 septembre 2021. Au cours de cette étude, les chercheurs ont procédé à des modélisations climatiques pour les 500 prochaines années à venir, et soulèvent notamment le sujet de l’habitabilité de certaines régions sans réaction efficace et rapide de notre part.

Ils ont alors modélisé la répartition de la végétation, le stress thermique et les conditions de croissance de nos principales plantes cultivées. L’objectif de cette étude est de connaître le type de défi environnemental auquel les générations futures devront s’adapter à partir du 22è siècle.

À LIRE AUSSI :  Prouvé scientifiquement, cette région est moins chaude grâce à une reforestation massive depuis les années 1930

Certaines régions de la planète inhabitables après l’année 2100 ?

Pour cette modélisation, les chercheurs ont envisagé trois scénarios différents, qui correspondent au niveau d’atténuation du gaz à effet de serre:  basse (RCP 6.0); moyenne (RCP 4.5) et haute (RCP 2.6). Une atténuation haute des émissions de gaz à effet de serre correspondrait aux objectifs de l’Accord de Paris. Selon celui-ci, les atteindre permettrait de réduire le réchauffement climatique de seulement 1,5°C.

En ce qui concerne les deux autres scénarios, les températures mondiales continueront d’augmenter bien après l’année 2100. De plus, certaines régions de la planète deviendront totalement inhabitables, pour l’être humain ainsi que pour la faune et la flore.

C’est notamment le cas de l’Amazonie, qui émettrait aujourd’hui plus de gaz à effet de serre qu’elle n’en absorbe. Ce phénomène pourrait s’avérer néfaste pour notre planète. Les régions tropicales seraient aussi touchées. En cause : le stress thermique provoqué par l’augmentation des températures atteignant des niveaux mortels pour les humains.

Mais c’est aussi le cas du sous-continent indien dont les températures moyennes augmenteraient de 2 à 4 degrés entre 2100 et 2500, dans le cas d’une atténuation faible ou moyenne des émissions de gaz à effet de serre. Cependant, dans le cas d’une atténuation haute, les conditions climatiques du sous-continent indien seraient similaires aux conditions actuelles. Néanmoins, même en cas d’atténuation élevée, le niveau de la mer pourrait pourtant continuer à augmenter.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Numerama

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page