Animaux

Réchauffement climatique : des écureuils “suicidaires” meurent par milliers sous les roues des voitures

Un étonnant phénomène fait parler de lui aux Etats-Unis: de petits écureuils se jetteraient sous les roues des véhicules, traumatisant la plupart des automobilistes.

Un phénomène assez étrange se passe aux Etats-Unis depuis le début de l’été. Aussi bizarre que cela puisse paraître, de petits écureuils se “suicideraient” sous les roues des voitures. Dans la région du Vermont, située au nord-est des Etats-Unis, tous les conducteurs ayant arpentés ces routes racontent la même histoire. Des tamias, petits rongeurs proches des écureuils, se jetteraient sous les roues des voitures.

Kevin Cullen, le serial killers d’écureuils

L’histoire des tamias suicidaires part d’un constat établi par Kevin Cullen, journaliste du Boston Globe. Celui-ci serait souvent confronté à des tamias traversant la route à toute allure ou même… immobiles au beau milieu de la chaussée. Dans sa chronique publiée le 9 août dernier, Kevin Cullen explique que cet été, il aurait tué des centaines d’écureuils. Alors, homicide volontaire ou involontaire ?

Selon le journaliste du Boston Globe, cette tuerie de masse est tout à fait involontaire. « J’aime les animaux, et je n’en blesserais jamais un volontairement. Mais quoi qu’il en soit, je suis, techniquement parlant, un serial killer d’écureuils. » explique-t-il.

Des automobilistes traumatisés

Le phénomène prend tellement d’ampleur que beaucoup d’automobilistes n’osent même plus s’aventurer sur les routes du Vermont. Traumatisés à l’idée de tuer un de ces petits rongeurs, les conducteurs préfèrent alors changer leur itinéraire.

Kevin Cullen fait partie de ces automobilistes traumatisés. Chaque fois qu’il se rendait dans le Vermont, il tuait involontairement des tamias. Il raconte notamment un des récents crimes dont il a été témoin: alors que le journaliste était en voiture, il aperçu un de ces petits rongeurs en plein milieu de la route. Celui-ci l’observait avec ses petits yeux marrons alors que Kevin Cullen lui fonçait droit dessus. Il réussit à l’éviter de justesse avant que le petit écureuil ne se fasse écrasé par le pick-up qui suivait Kevin Cullen.

À LIRE AUSSI :  Des chercheurs proposent une taxe sur le motif "léopard" pour financer la sauvegarde des espèces menacées
Réchauffement climatique : des écureuils "suicidaires" meurent par millier sous les roues des voitures
Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / Man of Stocker city

D’après le journaliste, toutes ces morts pesaient beaucoup sur la conscience des automobilistes. En effet, ce phénomène avait un effet néfaste sur son propre sommeil. Kevin Cullen fu tellement traumatisé qu’il s’est vu dans l’obligation de consulter un thérapeute.

Le réchauffement climatique en cause

Selon Bill Killpatrick, biologiste et professeur émérite de l’université du Vermont, c’est le réchauffement climatique qui causerait toutes la mort de ces petits rongeurs. En effet, à cause de cette augmentation des températures, la population des tamias croitrait à une vitesse folle. Mais pourquoi les tamias deviennent si nombreux ?

D’après le biologiste, les changements climatiques auxquels nous sommes confrontés ont un réel impact sur la faune: les hivers étant plus doux, les périodes d’hibernation des tamias sont de plus en plus courtes et leurs portés se multiplient.

En réalité, les tamias présents dans le nord-est des Etats-Unis ne se suicident pas littéralement: à cause de la multiplication de la population, les luttes de territoires sont de plus en plus importantes. Les tamias se pourchassent jusque sous les roues des voitures et ne reculent devant rien pour protéger leur territoire. Même si pour cela, ils doivent s’aventurer sur les routes du Vermont. Si jamais il vous vient à l’idée de passer par la région du Vermont pour vos vacances, soyez prudents !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page