Science

Un implant révolutionnaire qui permet aux non-voyants de « visualiser » mentalement les lettres et les formes

Des chercheurs américains ont mis au point un implant cérébral qui permet aux personnes aveugles de « voir » directement avec leur cerveau et non avec leurs yeux.

Ce sont des recherches novatrices qui sont menées depuis quelques années au Baylor College of Medicine de Houston. Une équipe de scientifiques est parvenue à mettre au point un dispositif cérébral spécialement conçu pour les non-voyants. L’appareil permet aux personnes aveugles de « visualiser » des lettres et des formes directement depuis leur cerveau.

Une toute nouvelle approche pour soigner la cécité: Vous l’ignorez peut-être mais le plus souvent, les personnes perdent la vue à cause de dommages aux yeux ou au nerf optique. Les chercheurs du Baylor College of Medicine de Houston ont ainsi eu l’idée d’exploiter directement la partie « voyant » du cerveau pour permettre aux aveugles et malvoyants de « voir. » L’idée est d’utiliser un implant cérébral pour contourner les yeux et « graver » directement les lettres et les formes sur le cerveau.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs ont créé des lentilles de contact qui ont la capacité de zoomer

Dans un article récemment publié dans la revue Cell, les chercheurs expliquent que le dispositif est composé d’électrodes qu’ils ont implantées sur le cortex visuel de deux volontaires non-voyants. Ils ont ensuite utilisé des séquences de stimulation électrique pour transporter des lettres et des formes sur le cerveau des participants au programme.

Crédit image : Beauchamp et al./Cell
Un implant cérébral révolutionnaire qui permet aux non-voyants de « visualiser » mentalement les lettres et les formes
Cette figure illustre comment la stimulation dynamique du cortex visuel permet aux participants de «voir» les formes.

 

Comme l’explique Daniel Yoshor du Baylor College of Medicine et principal meneur des recherches : « Nous avons testé une stratégie alternative dans laquelle des formes ont été tracées à la surface du cortex visuel en stimulant des électrodes en séquence dynamique. »

Des premiers résultats concluants

Nous avons à faire à un travail vraiment prometteur dont les premiers tests sont une réussite : « Chez les participants voyants et aveugles, la stimulation dynamique a permis une reconnaissance précise des formes de lettres prédites par la carte spatiale du cerveau du monde visuel. » raconte Daniel Yoshor. « Les formulaires ont été présentés et reconnus rapidement par les participants aveugles, jusqu’à 86 formulaires par minute. »

Crédit image : Beauchamp et al./Cell
Un implant cérébral révolutionnaire qui permet aux non-voyants de « visualiser » mentalement les lettres et les formes
Cette image montre différentes formes de lettres (W et Z) créées par différents modèles de stimulation dynamique, avec le modèle de stimulation à gauche et les dessins des participants à droite.

Il a également détaillé l’efficacité du dispositif : « Lorsque nous avons utilisé la stimulation électrique pour tracer dynamiquement des lettres, directement dans le cerveau des patients, ils ont pu ‘voir’ les formes des lettres prévues et ont pu en identifier correctement une certaine quantité. Ils ont décrit avoir vu des taches ou des lignes brillantes formant les lettres, un peu comme le fait l’écriture dans le ciel. »

Un dispositif révolutionnaire pour les aveugles

Bien que le développement de l’appareil n’en soit encore qu’à ses prémices, Daniel Yoshor est confiant quant à son potentiel. « Ces résultats démontrent qu’une prothèse cérébrale peut produire des perceptions cohérentes des formes visuelles. » a-t-il déclaré. Il n’a également pas hésité à qualifier le dispositif de révolutionnaire. « La capacité de détecter la forme d’un membre de sa famille ou de permettre une navigation plus indépendante serait une merveilleuse avancée pour de nombreux patients aveugles. »

À LIRE AUSSI :
Des ateliers Yves Rocher pour apprendre aux femmes malvoyantes à se maquiller seules

Les recherches continuent pour perfectionner l’implant car il ne faut pas oublier que le cerveau est un organe extrêmement complexe. Comme l’explique Michael Beauchamp, co-auteur des recherches, « Le cortex visuel primaire, où les électrodes ont été implantées, contient un demi-milliard de neurones. Dans cette étude, nous avons stimulé seulement une petite fraction de ces neurones avec une poignée d’électrodes. »

Il a également indiqué que la prochaine étape « sera de travailler avec des neuroingénieurs pour développer des réseaux comportant des milliers d’électrodes. » Cela va permettre aux chercheurs d’effectuer des stimulations plus précises.

Via
Digitaltrends
Tags

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer