Science

Une phéromone émise par les nourrissons diminue l’agressivité chez les hommes et l’augmente chez les femmes

Des chercheurs du Weizmann Institute of Science se sont intéressés aux réactions qu'engendre une molécule émise par les nouveaux-nés : l’hexadécanal. Spécialisés dans l’étude des perceptions olfactives, ils ont découvert que cette molécule régule l’agressivité des parents.

L’humain, bien qu’animal évolué, reste sensible aux messages chimiques qui lui sont envoyés par l’intermédiaire de nombreuses molécules. Nous connaissons les phéromones, ces substances chimiques produites par un individu et capables de transmettre une information à ceux qui l’entourent.

Si elles sont généralement associées aux fonctions sexuelles, elles peuvent en réalité envoyer différents types de messages. L’HEX est l’une de ces molécules. Des chercheurs ont découvert qu’elle avait une influence notable sur le comportement humain, notamment sur son agressivité. Découvrons ensemble comment elle agit.

L’hexadécanal permet la survie des nourrissons

L’HEX a été étudiée par le Dr Eva Mishor et le Pr Noam Sobel, du groupe de recherche sur l’olfaction au Weizmann Institute of Science. Leur étude a prouvé que, bien qu’inodore, l’HEX est perceptible par les mammifères. Des tests ont montré qu’elle diminuait l’état de stress chez les souris lorsque leur voisine de cage en sécrétait.

Une première observation chez l’Homme a permis de constater que l’HEX est émise en grande quantité par les nourrissons, notamment au niveau de leur cuir chevelu. Des tests comportementaux ont ensuite révélé que l’hexadécanal régule le comportement agressif des adultes. Étonnamment, cette molécule diminue l’agressivité chez les hommes, tandis qu’elle l’augmente chez les femmes.

Pour comprendre ces différentes réactions, le Dr Eva Mishor suggère une hypothèse évolutionniste. Ainsi, elle explique : « L’agressivité masculine se traduit parfois en agressivité envers les nouveau-nés. L’infanticide est un phénomène bien réel dans le règne animal. Pendant ce temps, l’agression féminine se traduit généralement par la défense de la progéniture ». Ainsi, par son action différenciée en fonction du sexe, l’HEX permet la survie des nourrissons : elle rend les mères plus protectrices et les pères plus tolérants.

L’HEX modifie le message envoyé au cerveau humain

La molécule stimule les zones du cerveau activées dans la régulation des comportements sociaux. Elle provoque des changements cérébraux et comportementaux chez les adultes qui y sont exposés. L’imagerie médicale permet de voir que plusieurs parties du cerveau sont stimulées pour réguler les comportements sociaux humains. L’HEX diminue les transmissions entre ces différentes parties chez la femme, tandis qu’elle les augmente chez les hommes.

Le professeur Sobel ajoute que l’héxadécanal est parmi les molécules les plus abondantes dans le bouquet aromatique trouvé sur la tête d’un bébé. Ces découvertes récentes démontrent que les molécules transmises naturellement par les bébés jouent un rôle fondamental dans la parentalité. Elles modifient le message reçu par le cerveau des parents, de manière différenciée en fonction du sexe. Le cerveau recevant un message différent, le comportement qui en découle l’est également.

À LIRE AUSSI :
Il ne faut jamais dire cette phrase à son enfant, affirment ces spécialistes
Cette phéromone émise par les nourrissons déclenche de l'agressivité chez les femmes et de l'apaisement chez les hommes
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / conrado

De l’importance d’avoir des panels de testeurs mixtes

L’étude sur l’HEX dirigée par le Dr Eva Mishor et le Pr Noam Sobel, a été menée sur un panel mixte de 127 personnes. La moitié a été exposée à la fameuse molécule, tandis que l’autre moitié l’était à une substance témoin. Parallèlement, un groupe mixte de 50 participants était exposé à la fois à l’HEX et à la substance témoin.

Dans la première configuration, les personnes étaient confrontées à une situation de frustration créée par un ordinateur. Celui-ci était volontairement agressif et peu coopératif.  Ensuite, les participants choisissaient une réponse à adresser à leur adversaire (l’ordinateur) sous forme d’un cri. Plus il était fort, plus l’agressivité était importante. Les femmes exposées à l’HEX avaient des réponses plus agressives que celles exposées à la substance témoin. L’inverse se produisait chez les hommes.

Dans le second groupe – celui exposé aux deux substances – c’est l’imagerie médicale qui a servi de support d’étude. Dans ce cas également, une différence marquée a été trouvée entre les hommes et les femmes. Les zones du cerveau étaient activées différemment en fonction du sexe de l’individu.

« Je suis très sensible aux questions de genre et il était important pour moi d’inclure les femmes dans notre étude » a déclaré le Dr Mishor. En effet, en prenant en considération le sexe des sujets, les chercheurs ont mis au jour une différence fondamentale. Leurs résultats révèlent bien un comportement différent entre hommes et femmes, recevant pourtant le même message.

L’HEX sécrétée par les nourrissons augmente les réactions agressives des mères et diminue celles des pères. En émettant de l’hexadécanal, le nourrisson assure sa survie, car l’agressivité de la mère se tourne vers l’extérieur afin de protéger son bébé. Celle du père est diminuée. Cette découverte nous apprend que le bébé est capable d’envoyer des messages chimiques à son entourage. De plus, si on postule généralement que les hommes et les femmes ont le même cerveau,  le Dr Eva Mishor et le Pr Noam Sobel mettent en lumière le fait que le sexe influence la manière d’interpréter les messages reçus.

Article rédigé par Perrine Nicolas

Source
wis-wander.weizmann.ac.iljournals.plos.orgscience.org

Invité(e)

Conçu comme un espace de partage, nous accueillons dans notre rubrique « A vous la parole » des contributeurs occasionnels. Neozone ouvre ses colonnes pour la rédaction d’articles correspondant à notre ligne éditoriale et à nos standards de qualité. Le contenu ainsi que les réponses et informations de notre questionnaire sont libres et ne reflètent pas l'avis ou la responsabilité de NeozOne. Certains articles sont écrits en partenariat avec un annonceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page