Société

Confinement : en Belgique, les libraires resteront ouverts pour “préserver la santé mentale des Belges”

La fermeture des librairies françaises provoquent la colère des professionnels et entraîne la fermeture des rayons livres partout en France ! Et pour lire comment fait-on désormais ?

Lors de l’allocution présidentielle annonçant le nouveau confinement, une liste des magasins non essentiels a été dressé ! Parmi ces magasins, les libraires ! Tollé général dans le secteur du livre, les librairies seraient-elles plus dangereuses que les supermarchés ?

Du coup, le gouvernement annonçait quelques jours plus tard la fermeture des rayons culture dans les hypermarchés. En Belgique, les librairies sont, elles, considérées comme essentielles et peuvent rester ouvertes… Le gouvernement belge justifie son choix par une garantie de la santé mentale des belges ! Décidément, l’uniformisation de l’Europe n’est pas pour demain !

Le vice-Premier ministre Georges Gilkinet explique au quotidien national Le Soir : « Il nous semble essentiel de développer une attention à l’égard des plus fragiles mais aussi au niveau de la santé mentale de tous les Belges. La culture a un rôle énorme à jouer en la matière » « Parce qu’il n’y a rien de mieux que d’ouvrir un livre pour s’évader de la situation terrible que nous vivons ».

Pas de compromis possible jusqu’au 10 novembre minimum !

En France, les librairies resteront fermées jusqu’à la prochaine évaluation des risques, annonce Jean Castex sur TF1 le 1er novembre. Pas de compromis pour qui que ce soit ! La période qui précède Noël est celle qui offre les meilleurs chiffres d’affaire au libraire.

En fermant les librairies et les rayons livres des supermarchés, le gouvernement encourage finalement les achats en ligne ! Mais surtout, il rend inaccessible la lecture ou la musique à tous les français ! Une hérésie dans la culture française ! Un lecteur même s’il est habitué à acheter ses livres au coin de sa rue, ne s’arrêtera pas de lire pour cause de confinement. Il faut rester logique et réaliste…

Le gouvernement belge a bien compris que lire était un besoin pour bon nombre de citoyens… Surtout en ces temps de confinement, il faut s’occuper, pouvoir s’évader sans quitter son canapé. Alors certes il reste les liseuses, mais l’écran n’a pas la même saveur que l’odeur du papier neuf !  Renseignez-vous auprès de votre libraire, de nombreux petits commerçants pratiquent désormais le Click N Collect. Ce serait dommage de ne pas en profiter pour qu’ils poussent continuer à vendre ! Et à vous cultiver !

Je veux être confiné dans une librairie – Le billet d’Alex Vizorek sur France Inter

Photo d’illustration diignat / Shutterstock

Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page