Société

Faut-il rendre obligatoire la destruction des nids de frelons asiatiques ?

Les apiculteurs sont au bout du rouleau, ramassant des centaines de cadavres chaque jour, mais sans résultat probant. Ils réclament des mesures d’urgence pour sauver leurs abeilles, leurs emplois et leurs vies !

Combien faudra-t-il d’abeilles décimées et d’apiculteurs ruinés pour que le gouvernement estime la lutte contre le frelon asiatique comme un enjeu national ? Les apiculteurs n’en peuvent plus de lutter avec les moyens du bord pour tenter de protéger leurs ruches ! Toutes les solutions de piégeage qu’ils mettent en place sont à leurs frais et parfois l’investissement ne permet pas de protéger leurs abeilles. Ils sont au bout du rouleau ! Malgré la demande de Frédéric Valletoux, député de Seine-et-Marne, en février dernier, rien n’a bougé ! Un autre député, du Vaucluse cette fois, Jean-François Lovisolo, monte au créneau en demandant le classement du frelon asiatique en nuisible de catégorie 1. Mais qu’est-ce que cela pourrait changer ? Et faut-il rendre obligatoire la destruction des nids de frelons asiatiques. Décryptage.

Quelle est la nouvelle demande du député ?

Jean-François Lovisolo, député du groupe Renaissance, de la majorité présidentielle, formule une demande au ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau. Et la voici dans son intégralité : « classer le frelon asiatique en tant que nuisible de catégorie 1, coordonner les efforts de lutte à l’échelle nationale, exiger des particuliers la destruction des nids, tout en assumant la responsabilité de ces opérations ». En d’autres termes, il demande la protection des apiculteurs, mais également des citoyens, contre cet animal qu’il souhaite voir considéré comme dangereux. Les nuisibles de catégorie 1 sont classés pendant un an, par le ministre, pour leur caractère invasif et dangereux envers la faune et la flore. Ce qui est évidemment le cas du frelon asiatique. Le député du Vaucluse est soutenu dans sa démarche par les apiculteurs du département, mais probablement aussi par tous les apiculteurs de France.

Non, tirer sur un nid de frelons asiatiques avec une arme à feu n’est vraiment pas une bonne idée !
Non, tirer sur un nid de frelons asiatiques avec une arme à feu n’est vraiment pas une bonne idée ! Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Pourquoi demande-t-il à rendre la destruction des nids obligatoire ?

Actuellement, aucune loi n’oblige à la destruction des nids de frelons asiatiques. « Seul le maire peut cependant prendre, au regard de l’article L.2212-2 point 7 du Code général des collectivités territoriales, un arrêté enjoignant le ou les propriétaires concernés à mettre fin à la nuisance engendrée par la présence « des animaux malfaisants », en l’occurrence, ici les nids de frelons asiatiques ». Cette destruction devra être menée à ses frais, une réponse donnée lors d’une session au Sénat. Concrètement, le député souhaiterait que ces destructions de nids deviennent obligatoires pour tous, mais que l’État en assume les conséquences financières. Lorsque que l’on sait qu’une destruction de nid de frelon asiatique peut avoisiner les 150 € dans certaines régions, il est évident que tous les propriétaires ne peuvent pas assumer cette somme. La prise en charge pourrait donc être un VRAI moyen de lutter contre leur prolifération.

Le témoignage d’une apicultrice

À côté des ruches de Yasmina Leclerc, on trouve un petit récipient rempli de cadavres, un piège mis en place la veille qui compte déjà de nombreux frelons asiatiques parmi ses victimes. Cet inquiétant dispositif se révèle être un véritable fléau pour les abeilles, les papillons et les guêpes. Yasmina Leclerc est à bout de patience comme elle le confie sur France Bleu Vaucluse. Elle envisage même d’abandonner son métier, si une solution pour lutter contre le frelon asiatique n’est pas trouvée. Elle pointe du doigt l’inaction de l’État face à cette menace grandissante, expliquant qu’ils se sentent complètement abandonnés ! Alors qu’un berger attaqué par un loup bénéficie d’aide, les apiculteurs sont largement négligés.

Le combat d'un frelon asiatique contre une abeille.
Le combat d’un frelon asiatique contre une abeille. Crédit photo : Pascal Latruffe, photographe animalier

Il est impératif que l’État investisse dans la recherche d’une solution efficace pour piéger les frelons. En 2023, il est inacceptable qu’ils soient confrontés à de telles attaques en utilisant comme seules armes des pièges artisanaux à base de grenadine, de bière et de vin blanc. « Puisque personne ne nous écoute, nous envisageons de déverser des milliers de cadavres de frelons asiatiques devant la préfecture ». Deux cents pièges seront distribués aux apiculteurs au printemps prochain. Pourtant, il est très probable que ce ne soit pas suffisant, sans arrêté préfectoral obligeant la destruction des nids. Faut-il rendre obligatoire la destruction des nids de frelons asiatiques ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Francebleu.fr

3 commentaires

  1. Bonjour
    Nous avons 3 ruches dans le but de préservation de l’abeille, nous ne sommes pas apiculteurs professionnels
    Depuis la fin de l’hiver 22/23 nous avons piègé au moins 1500 frelons asiatiques
    Oui il faut que la destruction des nids soient obligatoires, il faut aussi informer des dangers que représentent cet insecte, un nid non détruit à temps C’est potentiellement 10 de plus l’année suivante voir plus

  2. Ce n’est pas en supprimant un nid par-ci par-là que l’infectation sera résolue.
    Il est nécessaire d’intervenir à grande échelle inter-étatique par des moyens peu couteux comme par la fabrication de pièges mécaniques tel que ceux déjà utilisé, où grâce à une découverte scientifique polluant spécifiquement le frelon, en sachant qu’un seul individu pourrait contaminer Xxxl.
    Ce fléau est dommageable pour les abeilles bien sûr mais pour l’humain également.
    Quelques députés et sénateurs pourraient se préoccuper de cette invasion pour mettre en oeuvre une action qui devient urgente, mais à priori cela ne semble concerner que les apiculteurs???

  3. Pour ma part oui, j’ai été longtemps embêter par des frelons asiatique, et je trouve que c’est très dur de s’en décrasser, de plus qui nuis énormément aux autres insectes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page