Société

La Chine s’intéresserait au potentiel militaire des coronavirus depuis 2015

À en croire le département d’État américain, des scientifiques chinois auraient enquêté sur la possibilité d’utiliser les coronavirus à des fins militaires cinq ans avant l’apparition de la pandémie de Covid-19. Une révélation qui remet en doute l’hypothèse de l’origine naturelle de l’agent pathogène responsable de la crise sanitaire actuelle.

Des scientifiques chinois se préparent depuis six ans à la « Troisième Guerre mondiale » reposant sur des armes biologiques et génétiques, selon un document obtenu par des enquêteurs américains. Le document en question aurait été produit par l’Armée populaire de libération de Chine (APL) et obtenu par les autorités américaines dans le cadre de leurs propres enquêtes sur les origines de la Covid-19.

Selon le quotidien britannique Daily Mail, les responsables militaires chinois ont décrit les coronavirus du SRAS, dont fait partie le SARS-CoV-2, comme présentant un potentiel de devenir des armes biologiques de nouvelle génération.

Paralyser le système médical de l’adversaire

À vrai dire, les coronavirus sont une grande famille de virus capables d’entrainer des troubles respiratoires chez l’homme. Cela peut aller d’un simple rhume au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Selon le dossier auquel les enquêteurs américains ont eu accès, les forces armées de l’Empire du Milieu semblent s’en remettre à l’idée qu’une attaque par arme biologique pourrait « provoquer l’effondrement du système médical de l’ennemi ». Par ailleurs, les auteurs insistent, selon notre source, sur le fait que contrairement aux deux premières Guerres Mondiales qui ont été décrites respectivement comme chimique et nucléaire, la troisième sera « biologique ».

À LIRE AUSSI :  Helicarrier : le Pentagone veut construire des porte-avions volants comme ceux du S.H.I.E.L.D

Transformer les coronavirus en armes

Par ailleurs, les papiers qui comptent parmi leurs auteurs des responsables de santé publique en Chine décrivent les conditions idéales pour libérer une arme biologique et causer un maximum de dommages. Il serait préférable de le faire la nuit, à l’aube, au crépuscule ou par temps nuageux étant donné que la lumière du soleil peut affaiblir les agents pathogènes. De plus, il s’avère selon le document que les coronavirus pourraient être « artificiellement manipulés pour en faire un virus de maladie humaine émergente, puis transformés en armes et déchaînés d’une manière jamais vue auparavant ».

La Chine s’intéresserait au potentiel militaire des coronavirus depuis 2015
« provoquer l’effondrement du système médical de l’ennemi » Crédit photo : Shutterstock / Chokniti Khongchum

Un virus déployé intentionnellement par la Chine ?

Alors que le monde continue de lutter contre la pandémie de Covid-19, ces révélations laissent penser que la Chine pourrait avoir envisagé la militarisation de cet agent pathogène qui, soulignons-le, a déjà fait plus de 3,3 millions de morts. Le pays a signalé le premier cas de Covid-19 dans la ville de Wuhan fin 2019, avançant que le virus, présent chez les chauves-souris, aurait été transmis à l’homme via un animal intermédiaire. Une version qui ne convainc pas cependant tout le monde. Les agences de renseignement soupçonnent notamment que le SARS-CoV-2 pourrait avoir fuité d’un laboratoire de Wuhan.

À LIRE AUSSI :  Hong Guang Mini EV : la voiture électrique chinoise à 3500€ se vend comme des petits pains !

Pour l’heure, rien ne prouve que la Covid-19 ait été libérée de façon intentionnelle. Néanmoins, le document de l’APL montre selon Tom Tugendhat l’intérêt de la Chine pour les armes biologiques. Un intérêt qui, d’après le président de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des communes britannique, est « extrêmement préoccupant » vu que « même sous les contrôles les plus stricts, ces armes sont dangereuses ». D’autre part, certains experts craignent que les retards répétés dans la publication du rapport sur les origines de la pandémie ne soient dus au fait que les Chinois ont voulu fausser les conclusions.

Le président brésilien Jair Bolsonaro semble de son côté accuser le pays d’avoir créé la Covid-19 pour déclencher une guerre chimique. « C’est un nouveau virus. Personne ne sait s’il est né dans un laboratoire ou parce qu’un humain a mangé un animal qu’il n’aurait pas dû consommer », a-t-il récemment déclaré. À lui d’ajouter : « (…) ne sommes-nous pas confrontés à une nouvelle guerre ? Quel pays a le plus augmenté son PIB ? Je ne vais pas vous dire. » Pour rappel, la Chine est la seule nation membre du G20 à avoir vu son PIB croitre en 2020.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Un commentaire

  1. Intéressant
    Les USA font la même chose avec la monnaie mondiale le dollar
    La France fait la même chose avec les impôts et taxes
    ✓Bref, tous les mêmes.
    L’honnêteté et la vertu ne sont plus l’apanage des politiciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page