Société

Mais au fait, c’est quoi l’écriture inclusive ?

Si vous écrivez docteure en parlant d'une femme, vous pratiquez l'écriture inclusive ! Aujourd'hui, un député veut l'interdire dans le service public... Mais savez-vous exactement de quoi il s'agit ?

Depuis hier, les ultracrépidarianistes sont à nouveau de sortie ! Si vous ne comprenez pas ce mot, on vous expliquait ici que ces gens pensent savoir tout sur tout… Ils commentent, jugent, conseillent sur les réseaux sociaux sans pour autant pouvoir affirmer qu’ils connaissent le sujet dont ils parlent…

Avec la Covid 19, les pseudos médecins ont fleuri de toutes parts… Avec le débat qui anime l’assemblée ces derniers jours, ce sont les pseudos linguistes ou pseudos féministes qui pointent leur pseudo culture ! Un sujet les anime : le langage épicène et l’écriture inclusive… Mais savez-vous vraiment ce qu’est cette écriture inclusive ?

À LIRE AUSSI :  Elle invente un mécanisme vocal pour faire "parler" son chien en langage humain

Ce qui va suivre vous permettra peut-être d’apporter votre savoir aux innombrables discussions au sujet d’un futur décret ! Ce décret, actuellement débattu à l’assemblée porte sur l’interdiction de « l’usage de l’écriture inclusive pour les personnes morales en charge d’une mission de service public ».

Mais au fait, c’est quoi l’écriture inclusive ?

Dans notre langue française, le masculin l’emporte sur le féminin. Ainsi un sujet englobant des hommes et des femmes sera toujours de genre masculin : par exemple, les étudiants. L’écriture inclusive ou langage épicène revisite la langue française en tentant de rétablir l’égalité homme/femme vis-à-vis des mots ! L’écriture inclusive se veut non sexiste ou dégenrée et cherche à éviter la discrimination sexiste par le langage.

Quelques exemples concrets !

Prenons un exemple concret, dans notre langue française, on écrit « Les droits de l’Homme et du citoyen », cette locution concerne les hommes mais aussi les femmes… Mais les femmes n’y sont absolument pas représentées linguistiquement parlant.

En écriture inclusive, il faudrait écrire : « Les droits de l’humain et du-de la citoyen-ne » !

Il en va de même pour les titres ou même les tournures grammaticales !Ainsi on ne dirait plus les docteurs en parlant de la généralité du corps médical mais les docteur-e-s… Ces orthographes seraient donc incluses dans la langue française.

Quant aux tournures grammaticales, nous n’écririons plus

  • Les hommes et les femmes sont beaux – Le masculin l’emportant sur le féminin
  • Mais « Les hommes et les femmes sont belles » puisque femmes est le mot le plus proche du verbe.

Nous ne dirions plus non plus « Ils font du cinéma » en parlant d’un groupe d’acteurs… Mais « Elles et ils font du cinéma » en parlant d’un groupe d’acteur-rice-s… Avec cette ponctuation particulière d’ailleurs.

https://twitter.com/EcologieAuRA/status/1360289040126345220

Selon les opposants à l’écriture inclusive, celle-ci serait particulièrement gênante pour les personnes atteintes de déficiences visuelles ou de dyslexie… Tous ces points et ces tirets ne feraient que compliquer l’apprentissage de notre langue. Vous suivez toujours ? Non parce que on peut facilement y perdre son latin !

L’écriture inclusive interdite ?

Le sujet fait débat, d’autant qu’il est porté par un homme, François Jolivet, député LREM… Il souhaite que les personnes de l’administration française ne se distinguent plus par une écriture inclusive… Ainsi une femme qui enseigne le français ne pourrait plus écrire qu’elle est professeurE, il réfute notamment la féminisation des titres.

A trop vouloir changer les choses, ne risque-t-on pas d’avoir une langue française désunie, des textes bourrés de tirets, et de mots entrecoupés ? C’est en tout cas ce que pense l’Académie Française qui voit dans l’écriture inclusive, un péril mortel pour notre langue de Molière !

Certains termes peuvent interloquer… Nous n’avons pas l’habitude d’écrire docteure, autrice ou ingénieure, mais souvenez-vous dans les années 80, nous apprenions que les haricots et les hérissons aspiraient le h… Aujourd’hui les enfants apprennent que la liaison se fait et que l’on dit les « z’hérissons » et les « z’haricots »… Cela sonne mal non ? Et pourtant c’est désormais une règle d’orthographe ! Bref ce débat qui agite les féministes d’un côté et les non féministes de l’autre promet de belles envolées… Souhaitons qu’elles soient littéraires !

Meilleure Vente n° 1
Manuel de grammaire non sexiste et inclusive : Le masculin ne l'emporte plus !
  • 189 Pages - 02/08/2018 (Publication Date) - SYLLEPSE (Publisher)

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.
Bouton retour en haut de la page