Société

Peut-on installer un poêle à pellets ou à bois dans un appartement ?

Vous vivez en appartement et vous envisagez l'installation d'un poêle à bois ou à pellets ? Vous en avez le droit en respectant certaines conditions.

Cette année, encore plus que les autres années, les poêles à bois ou à granulés (pellets) ont le vent en poupe… Ce mode de chauffage s’avère, en temps normal, plus économique qu’un chauffage au gaz ou au fioul et apporte une ambiance chaleureuse des salons d’autrefois… Modernes et designs, les poêles à bois s’intègrent dans tous les intérieurs. Si vous êtes propriétaire d’une maison, la question ne se pose pas, vous êtes libre de faire installer un poêle à bois, avec ou sans conduit de cheminée existant (avec une déclaration de travaux si vous modifiez l’aspect extérieur de votre maison)… Mais, avez-vous le droit d’installer un poêle à bois ou à pellets dans un appartement ? On vous explique tout !

Pourrait-on installer un poêle à bois ou à pellets en appartement ?

Oui, vous avez tout à fait le droit d’installer un poêle à bois ou à pellets dans votre appartement, il n’est pas réservé aux propriétaires ou locataires d’une maison individuelle. Vous devrez évidemment prévoir un système d’évacuation des fumées pour pouvoir l’installer comme dans une maison d’ailleurs. Deux solutions s’offrent alors à vous :

  • Soit, votre appartement dispose déjà d’un conduit de cheminée. C’est souvent le cas, dans les appartements anciens, qui avant, étaient chauffés au bois. Il suffira donc de le retrouver, de le faire nettoyer et de le raccorder à votre poêle.
  • Soit, vous optez pour un système de ventouse, relié à la façade de votre immeuble, qui permet d’alimenter la combustion et de renouveler l’air.
Guide d'achat : comment choisir un poêle à bois ?
Un poêle à bois. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / brizmaker

Les conditions à respecter pour un appartement

Si vous vivez en appartement, soit vous êtes locataire, soit vous êtes copropriétaire. Pour installer un poêle à bois ou à granulés, et éventuellement réaliser les travaux sur le conduit, ou ajouter la ventouse en façade, il faudra en conséquence obtenir l’accord de votre syndic de copropriété. Si d’autres copropriétaires possèdent déjà ces installations, il faudra, malgré tout, présenter votre projet en assemblée générale afin qu’il soit validé pour votre compte personnel. Le poêle à bois ou à granulés peut parfois provoquer des nuisances visuelles ou olfactives pour vos voisins, et il vaut mieux obtenir leur accord pour installer votre poêle ! Pensez également à joindre votre certificat d’installation et de conformité à votre assurance habitation, qui doit être au courant que vous vous chauffez au bois. Si vous êtes locataire, vous devrez demander l’autorisation à votre propriétaire ou bailleur, qui devra, lui, obtenir l’aval du syndic de copropriété !

Quel modèle de poêle choisir pour un appartement ?

Quel que soit le modèle choisi pour un appartement, il faudra le choisir estampillé « flamme verte », qui ouvre droit à des aides de l’État, et qui vous assure une qualité certifiée. Évidemment, il faudra faire appel à un professionnel pour obtenir les certificats de conformité, et disposer d’une installation sécurisée. En appartement, le plus judicieux est peut-être d’opter pour un poêle à granulés (ou à pellets) car les bûches sont encombrantes, lourdes à transporter, et difficiles à stocker. Les besoins de chaleur sont moins importants en appartement que dans une maison individuelle, à moins de posséder un loft de 200 m²…  Voici les puissances conseillées en fonction de la surface de votre logement et de sa date de construction :

  • Pour un logement de 80 m² construit avant 2013, la puissance recommandée est de 8 kW, ou de 4 kW pour les constructions postérieures à 2013, mieux isolées.
  • Pour 100 m², les puissances recommandées sont de 10 kW (avant 2013) et 5 kW (après 2013).
  • Pour 120 m², il faut tabler sur une puissance de 12 kW (avant 2013) et de 6 kW (après 2013).
  • Enfin, pour le loft de 200 m², il faudra choisir un poêle d’une puissance de 20 kW (avant 2013) ou 10 kW (après 2013).

Source
Maison-travaux.frPoujoulat.frMonexpert-renovation-energie.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page