Aéronautique

Conquête spatiale : l’urine humaine pourrait servir à construire des bases lunaires

Eh oui, l’urée contenue dans l’urine humaine serait un composant essentiel pour la fabrication du béton de construction des futures bases sur la Lune.

Un jour, l’humanité arrivera à coloniser l’espace ! Les compagnies spatiales sont bien décidées à faire en sorte que cela arrive dans un futur très proche. Premier objectif : réussir à s’établir sur la Lune avec la construction de bases lunaires. Ces dernières pourraient alors servir de point de départ pour les futures conquêtes spatiales.

Pour construire des bases sur la Lune, il faut des matériaux spécifiques. Si les métaux lunaires pourraient couvrir une partie des besoins, les chercheurs travaillent activement sur diverses solutions qui permettraient de fabriquer des matériaux capables de supporter les rudes conditions de l’espace (rayonnements et températures extrêmes, bombardements de météorites…). Dernière idée en date : utiliser l’urine humaine comme source de plastifiant.

L’urée, un composant essentiel du béton lunaire : Un groupe international de chercheurs ont découvert que l’urée, principal composant de l’urine, peut être utilisé comme plastifiant dans l’élaboration d’un matériau de construction pour les bases lunaires. Comme l’explique le professeur Ramon Pamies de l’Université polytechnique de Carthagène (Espagne), l’urée est une « une molécule qui permet de rompre les liaisons d’hydrogène et, ainsi, de réduire les viscosités de nombreux mélanges aqueux. »

Avec ses collègues chercheurs, ils ont constaté que l’urée « présente des propriétés prometteuses en tant que superplastifiant pour imprimer en 3D des géopolymères lunaires. » (NB : les géopolymères désignent les polymères composés de minéraux géologiques.) L’urée permet de rendre le matériau plus malléable au moment de l’impression 3D.

Des recherches prometteuses mais encore à approfondir

Le professeur Pamies et ses collègues sont parvenus à mettre au point des échantillons de matériau composé à 3 % d’urée humaine. Après de nombreux tests, ils ont pu constater que le matériau est capable de supporter des charges lourdes sans se déformer. Il peut également supporter des températures extrêmes sans flancher.

Ces premiers résultats sont très encourageants mais il reste encore un obstacle de taille à surmonter : comment faire pour extraire l’urée de l’urine des astronautes et colonies humaines sur la Lune ? Les chercheurs cogitent actuellement sur la question en plus de travailler à perfectionner la technique pour une possible production à grande échelle du matériau.

Pour n’utiliser que des matériaux à portée de main

Si les compagnies spatiales sont si déterminées à trouver un moyen de développer des matériaux de construction avec des composants trouvés sur la Lune, c’est pour des raisons à la fois pratiques et financières. Selon les estimations dévoilées par la NASA, le transport en orbite de 500 g de matériau coûterait la bagatelle de 10 000 dollars. Pour construire une base lunaire, il faudra sûrement des tonnes de matériaux.

Pour le moment, le béton lunaire à l’urée fait partie des découvertes les plus prometteuses et on attend avec impatience d’en savoir plus. Vous pouvez découvrir tous les détails de l’étude dans un article récemment publié dans la revue Journal of Cleaner Production.

Photo d’illustration De Pavel Chagochkin / Shutterstock
Conquête spatiale : l’urine humaine pourrait servir à construire des bases lunaires
Conquête spatiale : l’urine humaine pourrait servir à construire des bases lunaires
Photo d’illustration De Merlin74 / Shutterstock

Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page