EverLux : Des étudiants travaillent sur une bio-pile qui transforme l'urine en énergie | NeozOne

Sept étudiants travaillent sur une bio-pile révolutionnaire capable de produire de l’énergie durable avec de l’urine.

Aujourd’hui, plus de 650 millions de personnes ne sont pas reliées à un réseau électrique sur le continent Africain. Un nombre qui devrait croître de manière significative ces prochaines années car d’après certaines estimations, la population africaine devrait doubler d’ici 2050.

Face à cela, de nombreux projets voient le jour pour apporter de la lumière un peu partout sur la planète. Après le cartable photovoltaïque, la bouteille ampoule solaire ou encore la parabole qui transfert la lumière voici un nouveau projet tout aussi innovant. La bio-pile qui transforme l’urine en énergie pour produire de la lumière.

Everlux, la bio-pile qui produit de l’énergie avec de l'urine

Certains pays comme le Burundi et le Burkina Faso, ce pourcentage représente entre 85% et 95 % de la population. Au Burkina Faso par exemple, la vie se restreint après le coucher du soleil autour de 18h selon les saisons. De simples tâches quotidiennes comme s’instruire, lire un livre ou encore partager des moments en famille deviennent presque impossible. Sans lumière, toutes les activités humaines et le développement économique sont ralenties. Ce problème affecte plus de ⅘ Burkinabé.

 

[Découvert à Viva Technology] Produire de la lumière grâce à l’urine humaine ?
Cela pourrait devenir réalité avec , un projet innovant d’étudiants de Sup’Biotech IONIS Education Group.

Publiée par Presse-citron sur vendredi 25 mai 2018

 

Comment ça marche ?

La bio-pile fonctionne grâce à la dégradation de l’urine par des micro-organismes. Cela entraîne une réaction qui permet la production d’électricité. L’objectif du groupe d’étudiant est de réussir à en produire suffisamment pour alimenter des lampes à LED.


A lire également : Pédalez une heure, ce vélo alimente votre maison en électricité


La bio-pile fonctionne sur la base d’une activité métabolique microbienne capable de dégrader un produit de l’urine. Cette dégradation conduit à la production d’électrons, créant une différence de potentiel au sein du système. Ce gradient d’électrons permet ainsi la génération d’un courant électrique. La bio-pile Everlux présenterait de nombreux avantages. Elle est transportable, frugale, biologique, écologique et surtout rechargeable. Les produits de dégradation finaux de la bio-pile Everlux peuvent être ensuite utilisés comme sources de matières nutritionnelles (engrais naturel) pour l’agriculture, permettant un accès optimisé aux besoins alimentaires quotidiens. Le projet participe également à la valorisation d’un déchet métabolique humain pour la production d’une énergie verte, écologique, et recyclable en engrais naturel. De plus, la bactérie utilisée est non pathogène et ubiquitaire. Ainsi la production de cette énergie est écologique et sans danger pour l’homme. Nous explique le groupe de recherche.

Et la suite ?

Les étudiants travaillent actuellement sur l’amélioration de leur concept (testé et fonctionnel). Leur objectif est de construire un prototype de plus grande taille et d’optimiser les performances de la bio-pile. Les premiers résultats sont prometteurs. Les étudiants ont signé un partenariat avec une école d’ingénieur au Burkina-Faso pour implanter le projet localement. (source : presse-citron.net)

Nous avons pris contact avec Marie Caulier, étudiante en 4éme année de SupBiotech et Chef de projet chez EverLux. Elle a gentiment accepté de répondre à quelques questions.

Interview :

Comment avez-vous eu l’idée de transformer l’urine en électricité ?

L’origine du projet Everlux est née de la réflexion d’étudiantes de Sup’Biotech. Son développement actuel est porté par une équipe de 7 élèves ingénieurs (R&D, Marketing, Bioproduction). En première intention, nous souhaitions que notre projet soit inscrit sur le concept industriel de l’économie circulaire, c’est-à-dire sur la revalorisation d’un déchet largement produit et non réutilisé.

Grâce à notre cursus d’ingénieur en biotechnologies, nous avons pris connaissance de l’importance considérables des bactéries dans l’équilibre biologique existant à la surface de la Terre. Nos recherches bibliographiques nous ont permis d’identifier différentes activités physiologiques de bactéries. Or, l’une d’entre elles permettrait de dégrader un composant de l’urine en produisant des électrons. Nous avons eu l’idée de sélectionner une souche bactérienne possédant cette activité et d’utiliser ce flux d’électrons pour produire un courant électrique au sein d’une bio-pile. Ainsi l’application participe au recyclage d’un déchet métabolique humain (l’urine) pour une production d’énergie verte dont les déchets sont recyclables en matière première (engrais naturel) pour une agriculture mesurée.

Quelles sont les applications concrètes de cette invention ?

Cette bio-pile a pour vocation d’être utilisée pour la production d’énergie, et plus particulièrement de lumière. Actuellement les disparités mondiales sont fortement creusées et jusqu’à 1 milliard de personnes ne sont pas reliées à un réseau électrique. Ainsi la démarche solidaire du projet repose sur le développement d’un produit utile et nécessaire pour des populations humaines isolées, en Afrique, plus particulièrement au Burkina-Faso. Notre équipe est en relation avec un groupe d’élèves ingénieurs de l’école 2IE au Burkina-Faso pour promouvoir le développement du projet Everlux auprès des populations en besoin pour une autonomie de vie au quotidien (lumière et ressources alimentaires). De fait, le projet s’inscrit dans un objectif international.

Quelles vont être les prochaines étapes ?

La suite dans le développement de cette bio-pile sera de poursuivre les recherches dans l’optimisation de l’action de la bactérie afin d’obtenir la quantité d’énergie nécessaire pour produire de la lumière. Dans le but de créer un réseau scientifique, technique et économique, le projet EverLux a été présenté à deux concours de projets étudiants : Coup2Boost et Morpheus Cup ainsi qu’au salon de l’innovation VivaTech. Les contacts effectués au cours de ces évènements ont pu mener au développement d’un réseau initial. Nous espérons qu’EverLux a suscité de solides intérêts et que cela mènera au développement de partenariats, collaborations et supports financiers, nécessaires dans l’évolution du projet.


Nous leur souhaitons pleine réussite dans leur recherche. Pour info, les étudiants sont à la recherche de soutiens financiers et d’avis d’experts pour les aider.

Pour plus d’informations : facebook.com/EverLux

352 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez