Aéronautique

La NASA interrompt le contrat avec SpaceX pour l’atterrisseur lunaire suite à des contestations…

SpaceX ne recevra pas de financement de la NASA pour la conception de son atterrisseur lunaire tant que le Government Accountability Office (GAO) n’aura pas résolu un litige impliquant Blue Origin et Dynetics. Ces derniers dénoncent effectivement le « monopole » de l’entreprise d’Elon Musk.

Le 16 avril dernier, la NASA a annoncé avoir choisi SpaceX pour construire son atterrisseur lunaire dans le cadre du programme Artemis. Une décision que certains jugent étrange dans la mesure où il s’agit d’un contrat de « haut niveau ». La plupart des observateurs s’attendaient effectivement à ce que l’agence spatiale américaine signe avec plusieurs entreprises au lieu d’une seule. Face à cette situation, les dirigeants de Blue Origin et de Dynetics ne veulent pas rester les bras croisés.

Un contrat de 2,9 milliards de dollars

Les deux sociétés ont ainsi saisi le Government Accountability Office, l’équivalent américain de la Cour des comptes, pour que celui-ci ouvre une enquête sur le dossier. En raison de cette contestation, SpaceX ne pourra donc pas mettre la main sur la première tranche des 2,9 milliards de dollars promis par la NASA. Dans sa requête, Blue Origin, qui rappelons-le est une entreprise de Jeff Bezos, dénonce des irrégularités dans les appels d’offres lancées par l’agence, avançant notamment que celle-ci a « déplacé les poteaux de but à la dernière minute ».

Un danger pour l’atteinte de l’objectif de la mission Artemis ?

La société basée à Kent, dans le comté de King (Washington), estime en conséquence que Steve Jurczyk — administrateur par intérim de la NASA — et son équipe ont mis en danger l’atteinte de l’objectif de 2024 pour le retour sur la Lune en confiant uniquement à SpaceX la conception et la fabrication de l’atterrisseur nécessaire à cet effet.

L'ESA veut rendre les combinaisons spatiales partagées plus "hygiéniques"

« Suite aux protestations du GAO, la NASA a informé SpaceX que les progrès sur le contrat HLS [Human Landing System ou système d’atterrissage humain, NDLR] ont été suspendus jusqu’à ce que le GAO résolve tous les litiges en cours liés à ce marché », a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la NASA Monica Witt selon Euronews.

Une suspension qui pourrait s’étendre jusqu’au mois d’août

D’après notre source, le Government Accountability Office devrait rendre sa décision d’ici le 4 août. Cela signifie que le contrat de SpaceX pourrait être suspendu jusqu’à cette date. En ce qui concerne Dynetics, bien que l’on sache qu’elle proteste également l’attribution du contrat de la NASA à l’entreprise de Musk, on ignore dans quelle mesure la firme implantée à Huntsville (Alabama) est déterminée à s’y opposer.

La NASA interrompt le contrat avec SpaceX pour l’atterrisseur lunaire suite à des contestations...
Une suspension qui pourrait s’étendre jusqu’au mois d’août ! Crédit photo : Shutterstock / Paopano

À noter que SpaceX prévoit d’utiliser sa fusée entièrement réutilisable Starship dans le cadre de cette prochaine mission lunaire de l’agence spatiale américaine. La plupart des essais d’atterrissage du SN15 ont jusqu’ici échoué. Autant dire que le développement de l’engin va se poursuivre. À ce sujet, un autre test devrait avoir lieu dans les installations de l’entreprise à Boca Chica (Texas) au cours des prochains jours suite à plusieurs reports pour cause de mauvais temps.

Terraformation : des scientifiques font pousser du trèfle avec une bactérie sur un sol martien reconstitué !

« De manière inhabituelle pour un week-end, SpaceX a émis un avis d’alerte d’évacuation pour aujourd’hui. Il prévient que les “activités de vol spatial” entre 5h et 19h pourraient représenter un danger pour les résidents du village de Boca Chica », a posté le journaliste Anthony Cuthbertson de The Independent le 1er mai dernier.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Un commentaire

  1. Même sans l’argent de la NASA, Elon Musk va poursuivre le développement du Starship avec son propre argent. Dans le pire des cas il enverra un Starship sur la Lune avant la NASA et les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page