Aérospatiale

La Chine souhaite construire un gigantesque vaisseau spatial orbital de plusieurs milliers de mètres de longueur

Un kilomètre ! Ce serait la longueur du plus grand vaisseau spatial que projette de construire la Chine... Mais avant cela, il faudra résoudre les problèmes de matériaux et de coûts d'acheminements, et les chiffres sont vertigineux !

La conquête spatiale semble être l’objet de bien des convoitises… D’un côté nous avons Branson qui a envoyé son vaisseau dans l’espace en juillet dernier… De l’autre, Bezos qui ne devrait pas tarder… Et puis nous avons la Chine qui envisage déjà de construire une station spatiale solaire qui renverrait l’électricité sur Terre.

Dans le même ordre d’idée, la Chine envisage de construire un énorme vaisseau spatial de près d’un kilomètre de long (0.6 mile) ! Mais pour quoi faire ? Est-ce vraiment réalisable ? Ce projet fait partie d’un appel à proposition de la Fondation nationale des sciences naturelles de Chine et est financé par le ministère des Sciences et de la Technologie du pays.

Un enjeu stratégique ?

Le projet est présenté comme “un équipement aérospatial stratégique majeur pour l’utilisation future des ressources spatiales, l’exploration des mystères de l’univers et la vie à long terme en orbite”.

La Chine souhaite construire un gigantesque vaisseau spatial orbital de plusieurs milliers de mètres de longueur
Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / Algol

La fondation aimerait que les scientifiques planchent sur des matériaux de conception légère qu’il pourrait mettre en orbite. Mais également sur de nouvelles techniques permettant d’assurer l’assemblage de pièce dans l’espace. En cas de financement, l’étude se déroulera sur cinq ans et coûtera environ 2.3 millions de dollars.

LUNARK : un abri lunaire en origami qui, déplié, s’agrandit jusqu’à 750 fois

On pourrait penser que ce projet est utopique ou digne d’un film de science-fiction, pourtant Mason Peck, ancien chef technique de la NASA estime que c’est tout à fait faisable en termes d’ingénierie.

Le plus gros défi : le prix

Pour Peck, le plus gros défi ne se situerait pas dans la conception du vaisseau spatial mais plutôt dans le coût de l’opération. Et il prend pour exemple la station spatiale internationale qui affiche une note de 100 milliards de dollars rien que pour sa construction. Pour construire un vaisseau aussi gros, il faudrait que la station spatiale chinoise soit 10 fois plus grande… Donc 10 fois plus chère ?

A moins que les Chinois ne parviennent à construire une structure d’un nouveau genre qui permettrait des manipulations plus faciles. La station spatiale internationale peut accueillir des humains, et dispose de nombreux équipements, qui ne seraient peut-être pas nécessaires pour une station de montage spatiale.

Les options pour réduire les coûts

Toujours selon Peck, il y aurait deux manières de réduire les coûts de l’envoi du vaisseau spatial géant.

  • En utilisant l’impression 3D puis en assemblant les pièces du puzzle comme des LEGO, en orbite.
  • Approvisionner la station en matières premières depuis la Lune ! En raison de sa faible gravité par rapport à la Terre, le lancement de matériaux serait plus facile.
28 décembre 1974 : l'incroyable mutinerie de la station spatiale Skylab 4

Cette deuxième option nécessitera en revanche, une seconde infrastructure à construire sur la Lune !

Les problèmes d’un vaisseau hors normes !

Un vaisseau spatial est forcément soumis à de nombreuses forces. Lors d’une manœuvre, ou d’un arrimage, il faut que la structure résiste aux forces, ne vibre pas, et ne se plie pas. Avec une structure d’une telle taille, ces vibrations s’atténueront très difficilement, il faudra ajouter des amortisseurs de choc pour pallier ce problème.

La Chine souhaite construire un gigantesque vaisseau spatial orbital de plusieurs milliers de mètres de longueur
Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / Ana Aguirre Perez

Il faudra également que l’altitude du vaisseau choisie soit assez haute pour que la traînée de l’atmosphère ne ralentisse pas le vaisseau. Ce qui impliquerait une remise en orbite stable constante. Mais le lancement à de hautes altitudes coûte évidemment beaucoup plus cher ! De plus, s’il est trop éloigné, il ne pourra pas accueillir d’humains à bord. Techniquement ce serait donc possible, mais il faut désormais déterminer la nécessité d’un tel vaisseau et les coûts que cela engendrerait…

Source
livescience.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page