Balades en forêt : que faire en cas de rencontre fortuite avec un animal sauvage ?

Rencontrer un sanglier, un cerf ou un lynx est une éventualité à prendre en compte lors d'une balade en forêt. Marc Giraud, naturaliste, nous explique que ces animaux ne sont en général pas dangereux, mais mieux vaut savoir comment réagir.

L’automne est une saison parfaite pour les balades en forêt! Avec ces couleurs chatoyantes, les champignons ou châtaignes à ramasser, c’est une bien belle saison pour découvrir nos jolis bois.

Mais c’est aussi le lieu d’habitation de nombreux animaux sauvages, que l’on peut rencontrer au détour d’un chemin. Et si vous croisez par hasard un petit lapin ou une musaraigne, à part les voir détaler, il n’y a pas grand risque.

Mais que faire en cas de rencontre fortuite avec un sanglier, un renard, un chevreuil ou même un loup ? Certes ces animaux sont sensés avoir peu de l’humain et fuir. Mais parfois ils restent imprévisibles, peuvent attaquer ou charger, alors mieux vaut savoir comment réagir…

Comment réagir face à un sanglier qui charge ?

Si vous entendez grogner dans un buisson, ne cherchez pas à savoir d’où vient le grognement: c’est probablement un sanglier qui se terre et qui, lui, vous a déjà vu ! Si vous veniez à le déranger, il pourrait vous charger et vous ne ferez pas le poids devant ce mastodonte, qui peut atteindre plus de 150 kilos.

Bébé sanglier
Le sanglier (adulte) peut atteindre plus de 150 kilos. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Volodymyr Burdiak

Si un sanglier vous charge, il faudra vous trouver un point en hauteur comme un rondin, un rocher ou essayer de grimper à un arbre. Attention à votre chien, si le sanglier le charge, il pourrait lui causer de graves blessures en l’empalant sur ses défenses, ou en le piétinant de tout son poids.

Comment réagir face à un loup ou à un lynx ?

Pour ces prédateurs, la principale règle à respecter est de ne jamais courir. Facile à dire, pourtant, si vous partez en courant, l’animal vous assimilera donc à une proie et vous poursuivra. Au contraire, s’il est face à vous, reculez doucement sans jamais le lâcher du regard.

Ne tournez jamais le dos à l’un de ces prédateurs, ou même à un ours brun. Comme tous les animaux sauvages, ils craignent l’homme et ne l’attaquent généralement pas. Marc Giraud, naturaliste et auteur de nombreux livres sur les beautés de nos forêts, explique qu’aucune attaque de lynx, de loups ou d’ours n’a permis d’établir de rapport tant elles sont rares. La première réaction d’un animal c’est la fuite devant l’Homme, ne l’oublions pas.

Comment réagir face à un cerf, une biche ou un chevreuil ?

Ces magnifiques animaux ne sont absolument pas dangereux non plus pour l’Homme. Marc Giraud explique encore qu’”il est très rare qu’il y ait des dangers. Il faut vraiment aller les embêter”. Ces animaux majestueux sont simplement des merveilles à admirer. Et le plus difficile pour pouvoir les voir est justement de ne pas les déranger pour qu’ils ne s’enfuient pas ! Ils vous offriront en revanche des moments magiques et rares, qu’il faudra savoir apprécier à leur juste valeur.

Un dernier conseil peut-être ?

La forêt est aussi le domaine des chasseurs et de leurs chiens. Et les animaux sauvages semblent savoir qu’ils sont les ennemis des chiens de chasse. Si vous vous promenez en forêt avec votre chien, même s’il est tentant de le laisser en liberté, préférez une grande longe. Comme nous vous l’avons dit, chien de chasse ou pas, s’il se retrouve truffe contre museau avec sanglier, le chien n’a que peu de chance de s’en sortir sans dommage !

Le naturaliste précise que le seul animal vraiment dangereux en forêt est la tique. L’animal peut être porteur de la maladie de Lyme, qui entraîne de graves conséquences chez l’Humain et peut être mortelle pour le chien.

Marc Giraud conclut par cette phrase : “Quand on est dans la nature, il ne faut pas avoir peur, juste être prudent, et profiter. Le plus important est d’essayer de protéger les bêtes plutôt que d’en avoir peur”.

 

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page