Pourquoi faut-il continuer à nourrir les oiseaux au printemps ?

Celles et ceux qui culpabilisaient de nourrir les oiseaux au printemps vont pouvoir continuer... Il serait même primordial de continuer à les nourrir pendant leurs cycles de reproduction.

Nous avons pour habitude de nourrir les oiseaux lorsqu’il fait froid et de stopper l’apport « humain » dès que le printemps revient. Or, si cette habitude était valable il y a quelques années, il semblerait que désormais le nourrissage des oiseaux au printemps ne soit plus néfaste pour eux.

L’agriculture intensive et l’usage de pesticides raréfient la nourriture naturelle, alors que les oiseaux entrent dans un cycle de reproduction. Il serait donc désormais conseiller de continuer à les nourrir même au printemps… Seuls les mois très chauds, et une fois les oisillons nés, leur permettraient de trouver une nourriture suffisante.

Favoriser la reproduction

Si en hiver, nourrir les oiseaux, est pour eux, une question de survie puisqu’il n’y a plus de nourriture… Au printemps, ce serait plutôt une question de « forces » … La période de reproduction se déroule de mars à septembre. Mais au début de cette période, la nourriture vient parfois à manquer

A la fin de l’été, la nourriture se trouve plus abondante et la Nature leur permet de se débrouiller seuls. Le cycle de reproduction leur demande des efforts comme se battre pour un territoire, construire un nid, et évidemment nourrir les petits ! Qui plus est, en les nourrissant l’hiver, nous les rendons malgré tout dépendant de cet apport en nourriture… Ils chercheront donc toujours la nourriture sur leur point habituel !

Une étude publiée dans British Truth of Ornithology explique que nourrir les mésanges l’hiver affaiblit leur cycle futur de reproduction… Et que stopper l’apport au printemps les affaiblira encore un peu plus… Donc, soit on ne donne jamais, soit on donne au moins jusqu’à la fin du mois de mai !

Pourquoi faut-il continuer à nourrir les oiseaux au printemps ?
Il ne faut JAMAIS donner de pain aux oiseaux…Crédit photo : Shutterstock / Tatiana Gordievskaia

Mais alors que faut-il leur donner ?

Attention, les oiseaux sont des êtres fragiles, et une nourriture achetée en animalerie leur sera plus bénéfique. Selon le site LifeHacker et de nombreux spécialistes, il ne faut JAMAIS donner de pain aux oiseaux… Ce n’est pas un aliment naturel pour eux et il ne sert qu’à remplir leurs estomacs sans apporter de valeurs nutritionnelles. Evitez les boules de graisses avec filets, elles représentent un danger pour l’animal qui peut s’empêtrer dedans et s’y coincer… Et pour l’environnement, ces filets étant, la plupart du temps en plastique.

Si vous ne souhaitez pas acheter de mélanges déjà faits, vous pouvez donner des graines de tournesols, des fruits frais (bananes, oranges…). Pensez simplement à nettoyer fréquemment les mangeoires ou à les choisir abritées… La nourriture moisie pourrait tout simplement les tuer !

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page