Une carte interactive recense les lieux où des espèces animales encore inconnues seraient susceptibles de vivre

Des chercheurs ont publié une "carte de la vie" ! Et selon eux, il resterait encore 80% d'espèces animales à découvrir ! Ce pourrait être une aubaine pour la biodiversité !

Nous connaissons tous les planisphères divers et variés qui recensent les espèces animales connues. Mais où se cache les animaux encore non découverts ?  Une « carte de la vie » spéculative recense les endroits de la Terre où cette faune pourrait vivre

Cette cartographie pourrait révéler bien des secrets et être une source vitale d’informations pour l’homme. En effet, des chercheurs de l’université de Yale ont répertorié les endroits sur Terre où des espèces totalement inconnues seraient susceptibles de vivre, sans que nous le sachions…

80% d’espèces animales encore à découvrir ?

Aujourd’hui, nous savons que nous perdons de nombreuses espèces animales et que d’autres sont menacées. Que ce soit par le biais du réchauffement climatique ou de la déforestation, une partie de la faune s’éteint à petit feu. Mais selon certains scientifiques, il est possible que des espèces non répertoriées puissent vivre dans des endroits reculés de la planète comme des crevasses ou encore les abysses.

Les chercheurs de Yale estiment que seulement 13 à 18% des espèces vivantes sont connues à ce jour, pourtant ces espèces non découvertes pourraient jouer un rôle primordial dans notre écosystème. Rôle qu’il nous faudrait connaître au plus vite pour ne pas le perdre définitivement explique le site sciencealert.com.

«Des estimations prudentes suggèrent que seulement 13 à 18 pour cent de toutes les espèces vivantes peuvent être connues à ce stade, bien que ce nombre puisse être aussi bas que 1,5 pour cent», précisent les chercheurs.

Comment les découvrir alors ?

Les écologistes Mario Moura et Walter Jetz ont créé un modèle extrapolant les endroits où des vertébrés terrestres pourraient exister. Ils ont pour cela utiliser les facteurs biologiques, sociologiques et environnementaux des 32 000 vertébrés terrestres déjà connus.

Cependant, les chercheurs ne s’attendent pas à découvrir de nouveaux « grands animaux » mais plutôt des petites créatures qui vivraient à l’intérieur de crevasses. Des endroits inaccessibles dans le paysage, mais qui pourraient cacher des milliers de nouvelles espèces !

Toujours selon ces chercheurs, ce serait majoritairement des reptiles et des amphibiens. Et c’est dans des pays comme l’Indonésie, le Brésil, la Colombie ou encore Madagascar que nous devrions concentrer nos recherches. Ces pays et leurs forêts tropicales hébergeraient pas moins de la moitié de toutes les espèces restant à découvrir.

Les chercheurs estiment qu’il existe également de nombreux végétaux, d’invertébrés ou de créatures marines sans que nous soupçonnions leurs existences ! Les résultats sont rapportés dans Nature Ecology & Evolution, et vous pouvez accéder à une version interactive de la carte des espèces non découvertes (jusqu’à aujourd’hui)…

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page