Si vous envisagez l’achat d’un porte-vélos, découvrez ces quelques conseils pour faire le bon choix et voyager en toute sécurité.

Si vous êtes campeurs, vous avez forcément déjà été confronté au problème du porte-vélos ! En effet en camping, le vélo est l’outil indispensable pour pouvoir se déplacer de la manière la plus écologique qu’il soit, de gagner du temps et de laisser la voiture au repos le temps des vacances. Et pour transporter ces vélos, le plus simple est bien entendu d’installer sur sa voiture le porte-vélos adéquat qui transportera votre moyen de locomotion estival en toute sécurité. Le choix du porte-vélos est important, il doit s’adapter à votre véhicule et ne surtout pas se détacher lors du voyage.

Avant d’acheter un porte-vélos, il faut d’abord évaluer les besoins en la matière. Le porte-vélos ne sera pas le même si vous souhaitez transporter votre seule bicyclette ou si vous devez emmener celles de toute la famille. Certains s’adaptent sur le toit, d’autre sur un attelage et d’autres encore sur le hayon. Encore faut-il que votre véhicule soit prééquipé de barres de toits ou boule d’attelage ou que votre véhicule dispose bien d’un hayon et donc que la lunette arrière s’ouvre avec le coffre.

Le porte-vélos d’attelage

Si vous optez pour le modèle attelage, il faudra donc faire installer une boule d’attelage par un professionnel. Ce type de porte-vélos peut accueillir jusqu’à 4 vélos et très fiable, mais vous empêchera de joindre une remorque à vos bagages, et souvent, en camping, elle s’avère plus que nécessaire. L’accès au coffre se verra condamné pour le voyage mais il existe tout de même des modèles à basculement qui vous laisseront accès au reste de vos bagages.

Le porte-vélos de toit

Le porte-vélos de toit est celui qui imposera le moins de contraintes à l’utilisateur concernant l’accès au coffre et l’éventuel ajout d’une remorque, en revanche, le véhicule devra être obligatoirement équipé de barres de toits homologuées et solidement fixées au véhicule. Le porte-vélos de toit semble un excellent choix, il ne masque pas la visibilité arrière et convient aux longs trajets. Cependant il ne faudra pas oublier que votre hauteur est plus élevée lors des passages de péage ou des arrêts sur parking fermé par des barrières de sécurité. Il faudra également quelques efforts physiques pour installer les vélos sur le toit (jusque 4 possibles) et les redescendre à l’arrivée sans abîmer la voiture.

Le porte-vélos de coffre (sur hayon)

Le porte-vélos de coffre se pose sur un hayon et est plutôt destiné à de courts trajets et au transport de trois vélos au maximum. Il se fixe grâce à des crochets insérés dans les joints de la lunette et par des sangles et crochets qui se fixe sous le hayon. Le coffre est évidemment condamné le temps du trajet et parfois les vibrations de la route pourront provoquer quelques rayures sur la carrosserie si celle-ci n’est pas protégé. Il est certes moins onéreux que les deux précédents mais plus difficile à installer selon notre propre expérience.

Tous ces porte-vélos sont disponibles sur le site Rameder, il vous reste encore quelques mois pour faire le bon choix… Et profiter d’un voyage en sécurité et sans stress ! Il existe également des porte-vélos électriques, pour celles et ceux qui ne veulent pas trop se fatiguer avant le départ et au retour !

Pensez également à ajouter un antivol sur le porte-vélos si vous devez laisser le véhicule sur un parking ou dormir à l’hôtel lors d’une étape. Et n’hésitez pas à vous arrêter de temps en temps pour vérifier la tenue parfaite de vos vélos, cela pourrait engendre de graves accidents si un vélo venait à s’envoler.

Quel que soit votre choix, sachez que la plaque d’immatriculation devra rester visible. Si vous optez pour un porte-vélos d’attelage ou de hayon il faudra donc penser à acheter une plaque de feux pour y mettre une plaque d’immatriculation. La sécurité est indispensable quand vous devez transporter des vélos, choisissez le bon porte-vélos et voyagez sereinement.

Photo de couverture de Evgeny Bakharev / Shutterstock