Comment enlever la poussière des granulés de bois (pellets) ?

Les pellets de bois, malgré leur popularité, ont un petit défaut : la poussière. Découvrez pourquoi tamiser ces petits cylindres est essentiel pour le bon fonctionnement de votre poêle à granulés.

Les pellets de bois ont encore eu beaucoup de succès cette année, et les prix se sont enfin stabilisés. Et, même si les Français préfèrent les buches (89 %) aux granulés de bois (10 %) selon l’ADEME, il y a près de 3 millions de foyers qui utilisent ces petits pellets de bois. Les pellets de bois sont de petits cylindres de 6 mm de long, fabriqués à partir de copeaux, ou de sciure de bois compressés. Mais, ils ont un petit défaut : celui d’être fragiles. En effet, la matière dans laquelle ils sont conçus, fait, que lorsqu’ils s’entrechoquent, ils produisent de la poussière. Cette dernière est néfaste au bon fonctionnement de votre poêle, et peut aussi encrasser votre conduit. Il faut donc tamiser ou dépoussiérer les pellets de bois avant de les faire brûler. Mais, pourquoi est-ce important ? Et, quelles sont les astuces pour tamiser vos pellets ? On va tout vous expliquer.

Pourquoi le tamisage des pellets est une étape importante ?

Comme nous venons de vous l’expliquer, le tamisage est une étape capitale lorsque vous utilisez des pellets de bois. Brûler des pellets criblés de poussière, est vraiment une mauvaise idée. En effet, la poussière, volatile, peut s’infiltrer dans le mécanisme du poêle, entraînant une accumulation qui nuira à son rendement. Le tamisage régulier des pellets permet d’éliminer cette poussière, prévenant ainsi l’obstruction de la chambre de combustion et le dysfonctionnement des composants internes tels que la vis sans fin. De plus, cela évite les surémissions de fumées, et prolonge la durée de vie de votre poêle.

Il invente une machine à tamiser les pellets avec un vieux tambour de machine à laver.
Il invente une machine à tamiser les pellets avec un vieux tambour de machine à laver. Crédit photo : Manuel Valente

Quelques astuces pour un tamisage des pellets efficace

Il existe de nombreuses manières de tamiser vos pellets, et certaines ne demandent pas un énorme investissement. Vous pouvez, par exemple, utiliser un seau perforé avec de petits trous de moins de 6 mm sur le fond. En le remplissant de pellet, puis, en le secouant légèrement au-dessus d’un contenant, vous observerez la poussière tomber du premier seau. Vous pouvez aussi les tamiser avec un grillage très fin, un collant bien tendu, ou un vieux rideau, par exemple. Enfin, certains seaux à pellets disposent d’un double-fond muni d’une grille qui laissera passer la poussière dans un bac récupérateur. Cette dernière solution est peut-être la plus onéreuse, et par ailleurs la moins contraignante. Un dernier conseil ? Lors du transport ou du transvasement de vos pellets, évitez de les choquer et de les manipuler trop brutalement, vous ne feriez qu’augmenter leur taux de poussière.

Comment tamiser les pellets ?
Comment tamiser les pellets ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Et, l’entretien du poêle à pellets, comment le réaliser ?

Pour maintenir le bon état de fonctionnement du poêle à granulés, diverses tâches d’entretien sont essentielles. Concernant le nettoyage de la vitre, il suffit généralement d’utiliser un simple chiffon microfibre avec de l’eau chaude. Vous pouvez aussi mélanger des cendres avec de l’eau afin de former une pâte homogène, puis l’étaler sur la vitre, et frotter avec un chiffon doux. L’entretien régulier du mécanisme de votre poêle à pellets est également essentiel. Pour ce faire, il faut fréquemment entretenir le mécanisme et les pièces mobiles comme la vis sans fin, le ventilateur et le moteur.

Enfin, n’omettez pas de vider régulièrement le tiroir à cendre, cela permettrait au foyer de rester aéré et évitera les odeurs désagréables qui pourraient émaner de ce réservoir. Que pensez-vous de ces astuces ? En connaissez-vous d’autres pour tamiser vos pellets de bois ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

4 commentaires

  1. Moi je tamise mes pelets avec un tamis de maçon et j’utilise les poussières avec du papier et carton pour fabriquer des briquettes pour le poêle à bois de mes enfants.

  2. Pour limiter les poussières, la manutention des sacs est importante, ne pas le retourner et le transporter à plat puis l’ouvrir au dessus de la soudure plastique, vider lentement pour que les poussières restent au maximum dans le sac. il ne reste qu’une petite quantité de pellets a tamiser. Je brûle 2 palettes par an et je n’est pas de problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page