Comment stocker son bois de chauffage jusqu’à l’hiver prochain ?

Vous avez quelques mètres cube de bois de chauffage qui restent après cet hiver doux ? Ne les laissez pas perdre leur qualité ! Suivez nos astuces pour un stockage optimal et profitez d'une saison prochaine bien préparée.

Avec le printemps qui est revenu, nos poêles à bois vont bientôt s’endormir jusqu’à l’automne. Six mois pendant lesquels le bois de chauffage ne sera plus votre préoccupation principale. Cette année, nous étions 7 millions à utiliser le bois, en buche ou en pellets, pour nous chauffer, selon l’ADEME. Pour cette dernière saison, vous aviez passé une grosse commande de bois de chauffage, mais l’hiver fut doux, et il vous reste quelques mètres cube de bois. Qu’allez-vous en faire ? Allez-vous pouvoir le conserver pour entamer la saison prochaine ? Eh bien, oui, si vous suivez ces quelques conseils pour stocker parfaitement votre bois de chauffage. C’est parti !

Conseil n° 1 : conserver le bois, à l’extérieur

Nous pourrions penser, à tort, que le bois serait mieux protégé à l’intérieur, comme tout produit qui peut s’altérer. Or, pour le bois de chauffage, c’est une idée reçue. Ce dernier, même stocké pour quelques mois, ou quelques années, a besoin de « respirer », et donc d’être aéré pour pouvoir rester au sec. De plus, stocké à l’extérieur, le bois de chauffage sera moins sujet aux attaques d’insectes xylophages. Pour stocker votre bois à l’extérieur, plusieurs solutions sont possibles : l’abri à bois, la bâche, ou le positionnement contre un mur, ou une haie bien fournie.

Un stockage de bois en extérieur protégé par un petit abri.
Un stockage de bois en extérieur protégé par un petit abri. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Conseil n° 2 : ne pas entreposer le bois n’importe où

Il ne vous viendrait probablement pas à l’idée de stocker votre bois, en tas, au beau milieu du jardin. C’est peut-être une simple question de bon sens. Néanmoins, il faut aussi que le tas de bois soit stocké de manière intelligente. Vous devrez donc choisir un emplacement qui répond à ces critères :

  • Emplacement ensoleillé un maximum de temps dans la journée
  • Endroit bien ventilé pour éviter les moisissures
  • Emplacement facile d’accès et peu éloigné de votre foyer, pour éviter les allers-retours, les bras chargés de buches.

Pensez également à mesurer l’espace disponible pour votre consommation, car le bois stocké prend beaucoup de place !

Conseil n° 3 : improvisez-vous joueur de Tetris

Ma grand-mère disait « mettre ça comme un chien fout sa m…. », et c’était aussi valable pour le tas de bois qui se devait d’être au cordeau. Le premier rang dans un sens, le second dans l’autre, le troisième parallèle au premier, et le quatrième parallèle au second. Un vrai jeu de logique mathématique que de ranger les 15 ou 20 stères qu’ils faisaient rentrer chaque hiver. Il n’empêche que le rangement du bois a son importance. Par exemple, il faut laisser environ 10 cm entre le sol et le premier rang, et le disposer, sur une palette, notamment. Ensuite, et c’est immuable, le jeu de construction que je viens de vous relater, est toujours de mise… Le premier verticalement par rapport au mur, et le second, à l’horizontale, et ce sera ainsi sur toute la hauteur de votre stock de bois de chauffage !

Le rangement et le stockage du bois de chauffage relève parfois d'un véritable jeu de construction.
Le rangement et le stockage du bois de chauffage relève parfois d’un véritable jeu de construction. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Pensez également à surveiller, de temps à autre, la qualité de votre bois de chauffage, et surtout s’il n’est pas victime d’attaques de nuisibles. Idem pour l’humidité, si votre bois pourrit, il faudra peut-être penser à changer de lieu de stockage. Que pensez-vous de ces conseils ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

https://www.youtube.com/watch?v=F10SbWxDLQk

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
Bricomag-media.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Un commentaire

  1. Le problème du stockage se pose lors de l’achat pas lors du constat d’un reliquat! Étonné d’apprendre que les insectes xylophages vivent à l’intérieur. Cet article n’a aucun sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page