Auto / Moto

Une étude révèle que vos toilettes sont plus propres que l’intérieur de votre voiture

Des scientifiques anglais ont analysé des intérieurs de voitures... Et en termes de bactéries présentes, les résultats sont plutôt étonnants, pour ne pas dire inquiétants !

Depuis quelques mois, nous avons tendance à vivre avec un tube de gel hydroalcoolique à la main. Il est devenu une arme contre les bactéries et autres virus, et fait partie de notre quotidien. Nous nettoyons, nous briquons et aseptisons tout ce qui est possible… Mais avez-vous déjà imaginé que votre voiture pouvait être plus dangereuse que vos toilettes ? Nous ne parlons pas ici de risques liés à un accident mais bien des méchantes bactéries qui vivent dans votre habitacle ! Une récente étude de l’Université d’Aston au Royaume-Uni, nous en dit un peu plus sur ce qui pourrait être le fief des bactéries… Et c’est assez flippant en fait !

Les bases de l’étude

Selon les recherches menées, les chercheurs estiment que l’intérieur des voitures serait plus « contaminé » que des toilettes ! Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont prélevé plusieurs échantillons dans plusieurs voitures. Ils précisent que les véhicules avaient chacun un environnement et un historique différents. Et leurs conclusions peuvent nous laisser penser que nous devrions peut-être nettoyer notre voiture plus souvent ! Ils ont chaque fois par exemple retrouvé des traces d’Escherichia coli (E. coli), une bactérie que l’on retrouve dans les tubes digestifs des humains. Si elle est la plupart du temps, inoffensive, elle peut aussi provoquer des intoxications alimentaires. Et ce n’est pas tout !

Qu’ont-ils trouvé dans les voitures ?

Vous aurez beau nettoyer chaque semaine votre voiture de fond en comble, le simple fait de vous asseoir à l’intérieur ruinera vos efforts… Les résultats montrent par ailleurs que les voitures neuves ou récentes sont plus propres que les anciennes. Outre E.coli, les scientifiques ont également retrouvé la présence de Pseumodonas, une bactérie résistante aux antibiotiques, ou encore des Staph aureus, un germe provoquant éternuements et toux. Pas très glamour tout ça !

À LIRE AUSSI :
Peel P50 : il est possible d'acheter un kit à 8800€ pour monter soi-même la plus petite voiture du monde

Quelles sont les zones les plus contaminées ?

A l’évidence, c’est dans le coffre de la voiture que l’on retrouve le plus de bactéries. Suivent ensuite le siège du conducteur et le levier de vitesse. En bas de classement, on retrouve le siège arrière, le tableau de bord et enfin le plus « propre », le volant. Cela semble étonnant puisque c’est ce que nous manipulons le plus, mais s’il est moins sale que le reste, c’est parce qu’il est finalement rendu plus propre depuis que l’on utilise des gels hydroalcooliques. Quant au coffre, il renferme les courses de la semaine, les chaussures sales, et tout ce qui n’est pas forcément au summum de la propreté !

Laver les sièges de la voiture avec un appareil vapeur
Photo d’illustration. Crédit : Shutterstock – Checubus

Les parties les plus sales d’une voiture :

  1. Le coffre du véhicule -1 425 bactéries répertoriées;
  2. Siège du conducteur-649 bactéries répertoriées;
  3. Le pommeau de vitesse – 407 bactéries répertoriées;
  4. La banquette arrière – 323 bactéries répertoriées;
  5. Le tableau de bord – 317 bactéries répertoriées;
  6. Le volant – 146 bactéries répertoriées.

Pourquoi les bactéries sont-elles plus importantes dans les voitures anciennes ?

Cela est tout simplement dû à la plus longue utilisation des véhicules, et aux changements de propriétaires. Concrètement, il faudrait nettoyer la totalité de la voiture (moquette, siège, coffre) une fois par mois en profondeur, avec un nettoyeur-vapeur par exemple. En tout cas, une chose est sûre, si vous achetez une voiture d’occasion, nettoyez-la de fond en comble, même si elle vous semble nickel… Vous étiez peut-être loin d’imaginer que votre « titine » pouvait être aussi sale que cela, et pourtant, c’est une étude scientifique qui le dit ! Hallucinant quand même non ?

Source
medicalxpress.comscrapcarcomparison.co.uk

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page