Aloé, l’invention d’un jardin flottant pour encourager la végétalisation des villes

En Anjou, il invente un concept unique : des jardins flottants qui s'installent au cœur des étangs et des bassins, créant ainsi de nouveaux espaces pour faire revenir la biodiversité en ville.

Le paysage urbain se transforme depuis quelques années… Après avoir bétonné à outrance dans les années 90, les villes, aujourd’hui, manquent d’espaces verts. Alors, elles créent des espaces verts, des ombrières, ou de petits parcs végétalisés. Elles tentent de recréer des espaces pour faire revenir les abeilles, et favoriser la biodiversité en ville ! Chaque année, ce sont ainsi 20 000 ha d’espaces naturels artificialisés chaque année en France, pour construire des logements, des routes, des bâtiments, selon l’ADEME. Il faut donc végétaliser les villes pour limiter les conséquences du dérèglement climatique, et apporter, en ville, des îlots de fraîcheur. En Maine-et-Loire, un département dans lequel les plans d’eau sont nombreux, un jeune inventeur, Ludovic Amy, vient d’être récompensé par le prix de l’excellence artisanale. Il a inventé Aloé, le « jardin sur l’eau », une idée géniale pour créer des espaces verts, au beau milieu d’un cours d’eau, ou d’un lac… Découverte.

Aloé qu’est-ce que c’est ?

C’est à Baugé-en-Anjou, que Ludovic Amy, a décidé de poser les fondements de son entreprise baptisée Urbanoe. Commercialisé depuis l’été dernier, et en pourparlers avec la mairie d’Angers pour de futures installations, Aloé est un jardin flottant. Voilà une solution originale, novatrice, et utilisant des espaces peu utilisés pour la végétalisation d’une ville : les plans d’eau. Aloé est conçu pour purifier l’eau des bassins et des étangs, qui flotte ou s’ancre dans le plan d’eau, et nettoie au fil de ses déplacements naturels.

Un élément à la fois décoratif et utile pour la biodiversité.
Un élément à la fois décoratif et utile pour la biodiversité. Crédit photo : URBANOÉ

Comment fonctionne le concept Aloé ?

Le concept Aloé propose une approche totalement inédite du génie végétal, en présentant des modules flottants en aluminium et liège, conçus pour restaurer les milieux aquatiques dégradés. La forme hexagonale des modules s’inspire des alvéoles des ruches de nos chères abeilles.  Cette solution est le fruit de trois années de travail, et l’inventeur de ce concept génial vise à relever les défis environnementaux actuels en apportant une végétation dans les zones urbaines.

Comment sont fabriqués les modules Aloé ?

Ces modules Aloé sont fabriqués localement, et, par conséquent, en Anjou, avec des matériaux recyclables ou renouvelables, tels que le liège naturel et l’aluminium. Le liège, issu de l’écorce du chêne-liège, est une ressource naturelle écologique qui, grâce à sa méthode de récolte, préserve les fonctions naturelles des arbres. L’aluminium, choisi pour sa rigidité, assure la protection structurelle des modules. Un substrat spécifique aux milieux aquatiques favorise l’enracinement des plantes. Le « Jardin sur l’eau » n’est pas simplement une œuvre esthétique, il s’agit d’un projet écologique. Les plantes hélophytes sélectionnées, telles que le Carex acuta, l’Iris pseudacorus, et le Lysimachia nummularia, sont adaptées aux milieux aquatiques, répondant ainsi aux besoins spécifiques de chaque site.

Le stand Urbanoé lors du salon Hydroexpo en 2023 avec la présentation de Aloé.
Le stand Urbanoé lors du salon Hydroexpo en 2023 avec la présentation de Aloé. Crédit photo : URBANOÉ (capture d’écran Facebook)

Aloé, une solution évidemment respectueuse de l’environnement !

Si Aloé se destine à tous, particuliers comme collectivités territoriales, son installation nécessite une étude approfondie du terrain réalisée par l’entreprise. Le projet Aloé va bien au-delà de l’aspect visuel, et décoratif qu’il peut donner à un bassin ou à un étang qui en est pourvu. En effet, c’est un petit « nid » de biodiversité à lui tout seul ! En effet, les racines des plantes sous les modules créent un habitat idéal pour la faune aquatique, offrant des avantages tels que la protection, l’alimentation, la reproduction et le support de ponte pour les jeunes poissons. Mais, quelle belle invention, non ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Ouest-france.frUrbanoe.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page