Le bateau Energy Observer va naviguer pendant 6 ans sans jamais utiliser de combustible fossiles. L’objectif étant de démontrer que d’autres sources d’énergies existent et qu’il est possible de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

L’Energy Observer est le premier navire à hydrogène au monde autonome en énergie. Et le plus beau, il fonctionne sans aucune émission de gaz à effet de serre, ni particules fines.

Cet ancien maxi-catamaran de 1983 conçu par l’architecte naval Nigel Irens a été transformé en bateau électrique. Il est alimenté grâce à un mix d’énergies renouvelables couplés à un système innovant de production d’hydrogène décarbonée à partir de l’eau de mer.

crédit photo : energy-observer.org

Energy Observer, un navire à hydrogène qui va naviguer pendant 6 ans en produisant lui-même son énergie  

Les énergies renouvelables comme le solaire ou encore l’éolien sont par essence variables et intermittentes, elles nécessitent donc de développer et d’optimiser des moyens de stockage.

La mixité énergétique

Le catamaran s’alimente donc par un mix d’énergies renouvelables ainsi que d’un système révolutionnaire de production d’hydrogène à faible émission de carbone.  Son fonctionnement est très simple – le sel et les ions de l’eau de l’océan sont séparés en oxygène et hydrogène. Ce dernier est ensuite  stocké pour produire de l’énergie, renforcée par l’action conjointe de panneaux solaires et d’éoliennes Savonius. Le bateau est donc le premier navire au monde, capable de produire son propre hydrogène à partir de l’eau de mer et grâce aux énergies renouvelables.


A lire également : Sea Cleaner, le bateau qui nettoie les océans


En mer, à bord d’Energy Observer, nous avons autant besoin du soleil que du vent, des batteries et de l’hydrogène. Il en est de même sur terre. Les énergies et les moyens de stockage sont complémentaires et nous devons apprendre à les faire fonctionner ensemble : il n’y a pas une seule solution contre le réchauffement climatique, mais une multitude de possibilités. Explique Victorien Erussard, Fondateur et Capitaine d’Energy Observer.

Il faut savoir également que l’hydrogène est l’élément chimique le plus léger et les plus abondant dans l’univers. Il contient jusqu’à 3 fois plus d’énergie par unité de masse que le gazole et 2,5 fois plus que le gaz naturel.

Un défi à la fois humain et technologique, que nous nous sommes lancés, avec la réalisation d’un tour du monde à bord du premier bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, propulsé à l’hydrogène et aux énergies renouvelables, grâce à la mixité énergétique.

crédit photo : energy-observer.org

Energy Observer, un navire à hydrogène qui va naviguer pendant 6 ans en produisant lui-même son énergie  

6 ans, 50 pays et 101 escales

L’Energy Observer, c’est également une tournée autour du globe. Un tour du monde de 6 ans, 50 pays et 101 escales, pour partir à la rencontre de tous ceux qui œuvrent pour un monde meilleur. Une source d’inspiration innovante et écologique qui prouve une nouvelle fois que rien n’est impossible.

La transition écologique doit être perçue comme la promesse d’un monde meilleur. À travers cette Odyssée inédite, nous voulons faire rêver pour mieux sensibiliser, nous voulons prouver que l’homme peut vivre en harmonie avec la nature et que la lutte contre le réchauffement climatique peut ouvrir la voie vers un nouvel essor économique. précise Jérôme Delafosse, chef d’expédition d’Energy Observer

Visitez le bateau en réalité augmentée

Pour ceux que ça intéresse, une application dédiée permet de visiter le navire en réalité augmentée. L’application est disponible sur iOS et Android.

Source  : curioctopus.fr
Plus d’info : energy-observer.org

425 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1