Environnement

États-Unis : la première usine de compostage humain au monde va ouvrir ses portes en 2021

Bientôt aux États-Unis, les dépouilles humaines pourront servir de compost pour planter des fleurs, des arbres ou même des légumes. La toute première installation de compostage humain au monde va ouvrir ses portes à Seattle dans deux ans.

Il y a quelques mois, l’État de Washington, États-Unis, avait provoqué un énorme buzz en proposant un projet de loi pour le moins singulier : utiliser des cadavres humains pour fabriquer du compost. À l’époque, la proposition avait été rejetée par le Congrès américain, davantage pour des raisons sanitaires qu’éthiques : et si le compostage des restes humains provoquait la propagation d’agents pathogènes ? Ces craintes ont par la suite été balayées après que le processus ait été testé avec succès sur plusieurs corps.

Le compostage humain étant ainsi sans risque, le projet de loi a de nouveau été soumis au vote du Congrès qui a finalement décidé de l’adopter. Il a été annoncé que la nouvelle loi prendra effet dès l’année prochaine. En 2020, tous les américains qui le souhaitent pourront être transformés en compost une fois qu’ils seront morts.

À LIRE AUSSI :
Les Alchimistes : trois entrepreneurs transforment les déchets alimentaires en compost naturel

Néanmoins, il a été annoncé que « Recompose » la toute première installation de compostage humain, n’ouvrira ses portes à Seattle qu’en 2021. Le processus se fera comme suit : les dépouilles seront placées dans des chambres de compostage individuelles, des petits box hexagonaux, où elles seront recouvertes de copeaux de bois, de luzerne et de foin.

Ce sont ensuite les bactéries présentes dans le corps qui vont se charger de le décomposer. Le but est de favoriser la décomposition naturelle des restes pour les transformer en éléments nutritifs. Le résultat va donner lieu à en moyenne un mètre cube de compost qui sera ensuite rendu à la famille du/de la défunt(e) et pourra servir pour planter des fleurs ou des arbres : « Tout sera recomposé, y compris les dents et les os. Le matériau que nous rendons aux familles est très semblable au terreau que vous pourriez acheter dans votre pépinière. » Pour ceux qui sont intéressés, préparez d’ores et déjà votre portefeuille car se faire composter n’est pas donné : cela coûte 5 500 dollars (environ 5 000 euros).

Crédit photo : Molt Studios / Recompose

États-Unis : la première usine de compostage humain au monde va ouvrir ses portes en 2021

Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page