Ça y est, l’hiver est arrivé et ses souffrances et tracas qui vont avec. Il y a la sensation de froid qui est propre à chaque personne et pour beaucoup, le soucis de bien se chauffer sans beaucoup dépenser .

Première mesure, il faut s’habiller en conséquence. On range au placard les petites tenues légères mais pas toutes. On va privilégier le multicouche et à presque tous les étages. Cela a beaucoup d’avantages,  avec entre autre que notre corps va passer régulièrement du chaud au froid, On va pouvoir réguler l’apport de chaleur dans les transports grâce aux fermetures éclairs, pour éviter de suer et d’accentuer la sensation de froid quelques temps plus tard. Sans rentrer dans la loi de la physique, il faut beaucoup de calories pour évacuer quelques gouttes de sueur. Notre polaire pas très tendance va nous être d’une grande utilité en étant enfilée entre notre tenue de travail et notre manteau. On peut favoriser certains modèles sans manches.

Il est aussi possible d’utiliser des vêtements techniques des sportifs qui régulent la sueur comme sous vêtement. La seule condition, c’est de pouvoir se changer au bureau. Ils peuvent être utilisés sur le buste, les jambes quand il fait très froid et les pieds. En effet, porter des multicouches sur les pieds a plusieurs avantages. Le pied est l’élément du corps qui va le plus être sujet à la sudation lors de nos déplacements. Mettre deux paires, une très fine et une classique, va considérablement limiter la très désagréable sensation de pied mouillé. Pour les non sportifs, un petit tour dans les rayons running / randonnée des enseignes de sport peut être nécessaire. Derniers conseils sur notre personne, surtout ne pas oublier d’isoler les extrémités, les mains et la tête. Notre tête peut générer une déperdition entre 20 et 30% de notre corps. Là aussi, on va choisir ses accessoires en polaires. Pour les très frileux, on peut utiliser notre bonne vieille écharpe et pour les cas extrêmes, il reste les chaufferettes En fait, ce paragraphe vous dresse pleins d’idées cadeaux pour votre moitié, si lui ou elle, est sujette au froid. .

Même en hiver, il est important de bien boire. En effet sous l’effet du froid et du vent, la peau a besoin d’être bien hydrater. L’apport de café et d’alcool n’ont que des effets booster et ne sont pas les bienvenues sur le long terme. Ils ont tendance à dilater les vaisseaux et donc augmenter l’évacuation de la chaleur corporelle. Il faut privilégier le café décaféiné surtout en extérieur. Nous allons également modifier légèrement notre alimentation et rechercher les protéines. Un bon œuf à la coque le matin sera gage de bonne journée. On peut se reporter sur les fruits secs comme les mandes, les noix de cajou.

Au bureau, il faut penser à  bouger pour favoriser la circulation du sang et augmenter la température corporelle. Une bonne excuse pour améliorer les relations entre collègues, alimenter les derniers potins, rechercher des idées cadeaux. Tout est justifiable pour ne plus avoir froid.

Il ne faut pas avoir la main lourde sur le thermostat et ne pas surchauffer son bureau et sa maison. Cela n’est pas bon pour la planète.  Augmenter l’amplitude de température entre l’intérieur et l’extérieure ne fera  qu’accentuer cette sensation de froid. C’est une bonne transition pour parler des petits gestes pour limiter sa consommation de chauffage.

Premier principe, il faut limiter l’apport de froid, donc s’éloigner des parois froides. Au bureau, cela peut être l’occasion de changer l’emplacement de son poste de travail quand cela est possible, et chez soi de rechercher les fuites d’air de votre habitat.

Dans son habitation, que l’on soit locataire ou propriétaire, il faut empêcher le froid de pénétrer. Les premiers gestes seront de calfeutrer les dessous des portes donnant sur l’extérieur ou des pièces non chauffées comme le garage. Si vous possédez un insert, pensez à bien le fermer ou mettre une trappe pour la cheminée. Il faut rechercher aussi les entrées d’air dues à un problème avec le bâti. Dans certains cas, on voit des traînées de poussières notamment sur des murs clairs. Sinon, laissez glisser votre main sur les encolures de vos portes et fenêtres. Il se peut que vous sentiez de l’air passer.  Il faut boucher également ces fuites (plâtre, silicone) et parfois changer les joints de vos ouvrants. Par contre, il ne faut pas obstruer vos entrées d’air et votre extraction de VMC. Une bonne ventilation permet d’évacuer la pollution et l’humidité. Une trop forte humidité va augmenter la sensation de froid et de plus va dégrader votre habitation. Il est même conseillé d’ouvrir cinq minutes vos fenêtres afin de bien évacuer l’humidité et la pollution de la nuit passée. Lors des périodes de grands froids, il est possible  refermer ses volets pour rajouter une barrière thermique.

Les premières neiges ou fortes gelées vont nous être utiles pour évaluer les fuites thermiques de votre toit. Cela va vous donner une vision des points chauds de votre toiture. La neige va vite fondre où des points de chaleur existent. Il sera nécessaire de vérifier si l’isolant est  présent, n’a pas été déplacé et voire en rajouter. Il ne faut pas prendre en compte dans cette appréciation la sortie d’air de la ventilation, car ce point chaud est normal.

Dernier point  et très souvent oublié, il faut nettoyer vos émetteurs de chauffage, que cela soit

des convecteurs, panneaux rayonnants ou radiateurs à eau chaude. Un bon coup d’aspirateur va éliminer les poussières qui réduisent leurs efficacités. Pour les radiateurs à fluides, il faut également faire sortir l’air emprisonné dans les conduites. Il suffit de dévisser légèrement l’embout situé en partie haute de votre radiateur et de laisser s’échapper l’air emprisonné, avec le thermostat grand ouvert bien sûr.

Concernant l’eau chaude sanitaire,  il est possible, quand les canalisations sont longues ou qu’elles cheminent dans des espaces non chauffés, de les protéger avec des manchons isolants. Cette mesure est bien-sûr valable pour les tubes de chauffage. Pour réduire cette dépense d’eau chaude sanitaire, pensez au mousseur économique.

Maintenant que nous avons éliminé les pertes inutiles, on peut se concentrer sur la température des pièces. Déjà il ne faut pas régler le thermostat de manière identique toutes les pièces. Dans les chambres, on dort mieux avec 17°C, une température de 19°C dans les pièces de vie est souvent suffisante. Et lorsque vous partez pour la journée ou en vacances, il faut baisser ces consignes. L’idéal est d’avoir un programmateur qui va le faire pour vous et anticiper votre retour pour obtenir une température correcte.

Avec tous ces petits conseils pratiques, nous espérons que vous passerez un meilleur hiver.

9 Partages
Partagez6
Enregistrer2
Partagez1
Tweetez
+1