Environnement

Réchauffement climatique : les “tempêtes du siècle” pourraient devenir des “tempêtes annuelles”

Les phénomènes météorologiques violents et dévastateurs sont de plus en plus fréquents, c'est un fait. Mais selon les scientifiques, le réchauffement climatique pourrait aggraver les choses.

Depuis quelques années, nous ne pouvons que constater l’augmentation de phénomènes naturels dévastateurs: tempêtes, inondations, dômes de chaleur… L’été 2021 a apporté son lot de circonstances dramatiques. Et les dernières inondations dans le Lot finissent de noircir le tableau.

Les scientifiques ne semblent pas très optimistes quant à la diminution de ces phénomènes; au contraire, ils seraient voués à s’intensifier. Ils sont même plutôt pessimistes, puisque les « tempêtes du siècle » qui se produisaient environ une fois tous les 100 ans pourraient devenir annuelles, la faute au réchauffement climatique, encore une fois. Explications.

La hausse du niveau des océans en cause

La récente tempête IDA, qui a provoqué d’énormes inondations sur la côte est des Etats-Unis, témoigne de la violence de ces phénomènes. Selon les scientifiques cet ouragan fût l’un des plus puissants connus dans cette région. Même si les ouragans sont fréquents à cet endroit du globe, sa puissance, elle, n’avait jamais été atteinte, et ce serait lié à l’augmentation de la température de la surface des océans: en effet, une étude scientifique de 2017 expliquait que le réchauffement climatique provoquait une montée des eaux et les rendait plus violents, sans en augmenter pour autant la fréquence.

Dans une étude récente publiée dans la revue Nature Climate Change, les scientifiques affirment désormais que la hausse des températures provoque bien un impact sur la fréquence des phénomènes extrêmes: ainsi, les tempêtes qui se produisaient une fois par siècle pourraient devenir annuelles, et ce, même si nous parvenions à maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C.

À LIRE AUSSI :  2100 : des étés de plus en plus chauds et qui pourraient durer jusqu'à 6 mois affirme cette nouvelle étude !

Des phénomènes de plus en plus violents et fréquents

Dans une autre étude publiée sur Science Alert, les scientifiques expliquent que l’élévation du niveau de la mer impactera les zones côtières 4 fois plus vite que prévu ! Avec une augmentation de 1.5°C de la température, ce sont 7283 zones côtières qui risquent de subir des phénomènes violents chaque année. En augmentant à 2°C, ce sont 14% de zones supplémentaires qui subiront ces phénomènes annuels. Il y aura donc 100 fois plus de tempêtes, inondations et cyclones d’ici 2070.

D’après les scientifiques, les zones les plus à risques seraient des zones situées dans les Caraïbes ou Hawaï… La côte pacifique des Etats-Unis subirait aussi les conséquences de ce réchauffement climatique. La péninsule arabique serait également concernée par ces prévisions alarmistes.

Une marge d’erreur possible

Comme dans toute prévision météorologique, il existe une marge d’erreur sur ces tempêtes. Cependant, les scientifiques s’accordent sur le fait que ces phénomènes seront plus fréquents et plus violents, quoi que nous fassions.

Réchauffement climatique : les "tempêtes du siècle" pourraient devenir des "tempêtes annuelles"
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Sengly Hong

Et ils insistent sur le fait que des actions doivent être menées dès maintenant si l’on veut un tant soit peu freiner ces phénomènes… Car ils seront forcément dévastateurs pour l’environnement mais causeront inévitablement de nombreuses pertes humaines. Limiter la montée des eaux est une urgence mondiale qu’il va falloir prendre en compte si l’on veut éviter ces phénomènes dangereux.

À LIRE AUSSI :  La Chine veut littéralement faire "la pluie et le beau temps" en manipulant le climat

Comment freiner le réchauffement climatique ?

Le site HelloCarbo nous indique les cinq grandes lignes à tenir pour tenter de freiner le réchauffement climatique… Des gestes simples que chacun peut faire… Et nous ne parlerons pas des efforts que devront faire les grosses entreprises et les Etats !

  • Privilégier les transports moins polluants comme les véhicules électriques ou les transports en commun,
  • Manger moins de viande, plus de légumes et consommer local,
  • Réduire ses déchets en compostant ou en les triant méticuleusement,
  • Réduire au maximum sa consommation d’électricité en débranchant vos appareils en veille, ou ne laissant pas un chargeur sans smartphone branché,
  • Lutter contre la pollution numérique en évitant les mails inutiles ou en vidant régulièrement votre boîte mail inondée de publicités !

Le ralentissement du réchauffement climatique n’est pas une utopie, chacun peut agir pour en limiter les conséquences, afin d’éviter d’atteindre un point de non retour.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page