Environnement

Un jeune irlandais invente « un aimant à plastique » pour dépolluer les océans

Il n'a que 18 ans mais pourrait bien contribuer à la dépollution massive des océans... Son aimant à microparticules plastiques intéressent beaucoup les fabricants de machines à laver, responsables de ces microplastiques synthétiques

Ce n’est malheureusement plus un secret pour personne : le plastique pollue les océans du monde à outrance. Des milliards de particules plastiques se retrouvent dans les océans, en surface, dans les fonds marins, dans l’estomac des poissons, bref un véritable fléau. Fléau qui devient aussi la préoccupation de nombreux citoyens qui veulent agir pour lutter.

C’est le cas de ce jeune irlandais de 18 ans, Fionn Ferreira qui vient d’inventer un aimant qui permet d’extraire aussi les microparticules de plastique… Celles qui passent à travers les filets ! Un aimant à plastique ? Plutôt original ? Présentation.

À LIRE AUSSI :  L'arbre mécanique Biourban peut filtrer autant d'air que 368 arbres ordinaires

Les microparticules plastiques sont souvent issues des eaux de lavage des machines à laver. Les vêtements synthétiques laissent s’échapper ces microparticules qui finissent inexorablement dans les océans, trop petites pour être filtrées. Pour réaliser cet aimant, il utilise en fait une substance huileuse qui va attirer les microparticules de plastique.

La substance huileuse couplée à une poudre métallique agit comme un aimant sur les particules plastiques. Après plus de 1000 sorties dépollution, Fionn assure que 87% des microplastiques s’accrochent à son invention.

Alors que les fabricants de machine à laver travaillent sur un filtre à microparticules pour prendre le mal à la racine, l’invention de Fionn Ferreira pourrait bien être LA solution. Cet aimant pourrait également servir de « porte d’entrée » aux stations d’épuration.

D’ailleurs le jeune homme a reçu le prix Google Science Fair 2019 et les 45000 € qui vont avec. Tout en poursuivant ses études, il va s’appliquer à perfectionner son aimant à plastique… Et il y a du pain sur la planche, si l’on en croit les chercheurs, il y aura plus de plastique que de poisson en 2050 !

Photo de couverture Martin Bergsma / Shutterstock

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page