Handicap / InclusionInnovation

Rennes : les protections hygiéniques deviennent gratuites pour les étudiantes

L’université de Rennes 2 offre 9000 kits de protections périodiques à ses étudiantes… On applaudit et on espère que d’autres universités françaises suivront l’exemple.

Alors que Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes semble toujours réfléchir à la gratuité des protections périodiques pour les femmes les plus démunies, l’université de Rennes a décidé d’agir en interne en offrant plus de 9000 kits de tampons et serviettes jetables aux étudiantes de l’université de Rennes 2.

Les protections périodiques sont évidemment indispensables pour chaque femme mais le sujet reste tabou en France et de nombreuses femmes n’ont pas les moyens financiers de se protéger chaque mois. On estime à 20 000 € dans la vie d’une femme, le coût des protections périodiques… Il y a bien sûr des alternatives (coupes menstruelles, culottes de règles) mais ces dispositifs ne font pas encore l’unanimité !


A lire également : Marguerite et Cie, une box de tampons menstruelle 100% coton biologique à 9€/mois


L’opération rennaise baptisée « Changeons les règles » semblent ravir les étudiantes qui bénéficient de ces dons. Pour aller plus loin dans la démarche, des distributeurs seront installés prochainement dans les toilettes des filles pour faciliter encore un peu plus l’accès en fonction du besoin de chacune.

Vidéo : Des protections hygiéniques gratuites en Écosse (BRUT)

Ce projet dont le coût est estimé à 42000€ pour l’année est pris en charge par l’université. Les étudiantes sont effectivement une cible à privilégier quant à ce problème du coût des protections hygiéniques. En effet, on sait qu’il est parfois difficile de boucler un budget quand on est étudiants et qui plus est quand on est une femme !

Et oui l’inégalité avec l’homme est bien réelle puisqu’ils n’ont pas besoin de ces protections ! Un coup de pouce de l’université de Rennes qu’il faut saluer, tout en espérant que de nombreuses autres universités françaises leur emboîteront le pas. Quant à Marlène Schiappa, dès qu’elle aura terminé sa réflexion sur le sujet, promis, on vous fera signe !

Photo de couverture de Lukas Majercik / Shutterstock

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page