Innovation

Faute de moyens, 3,5 millions de français ne peuvent pas s’acheter des produits d’hygiène

Un sondage de l’IFOP révèle que 3.5 millions de français renoncent à des produits d’hygiène de base par manque de moyens financiers ! Dramatique et Alarmant !

Pour la plupart d’entre nous les produits d’hygiène font partie de notre quotidien, on ne se pose même pas la question en fait, s’ils manquent dans notre maison, on les rachète ! Mais pour 3.5 millions de français, il n’est même plus possible financièrement parlant d’acheter ces produits de première nécessité !

Nous vous avons déjà parlé d’alternatives aux produits jetables pour l’essuie-tout ou le papier toilette mais encore faut-il pouvoir les financer. Ces données recueillies par l’IFOP montrent la grande précarité d’une partie de le population française qui doit renoncer à l’hygiène pour pouvoir se nourrir ! Alarmant et pourtant réel !

Les alternatives existent bien sûr mais elles sont encore onéreuses et même si elles sont écologiques et économiques sur la durée, les achats de base ne sont pas à la portée de tous. Irenevrose, une instagrameuse féministe a prouvé avec des photos très trash que les femmes ne pouvaient pas se passer de protections hygiéniques une fois par mois, à moins d’accepter ces situations pour le moins embarrassantes !


A lire également : Marguerite et Cie, une box de tampons menstruelle 100% coton biologique à 9€/mois


De nombreux parents renoncent aux couches pour les bébés par souci d’économie ! Alors certains diront qu’en 1960 les couches jetables n’existaient pas, c’est vrai mais aujourd’hui elles existent et sont il faut l’avouer bien pratiques mais ne sont visiblement pas accessibles à tous les bébés !

Les associations qui luttent contre la pauvreté et l’exclusion en appellent aux industriels afin qu’un gros effort soit fait sur les produits de première nécessité et ne plus obliger les ménages à utiliser du produit vaisselle pour laver le linge ou même pour se laver soi-même ! Mais également pour que les femmes n’aient plus à se poser la question quant aux protections hygiéniques dont elles ont besoin chaque mois…  Sans prôner la gratuité totale de ces produits, un effort devrait être fait pour qu’ils soient au moins accessibles à tous sans bien sûr en changer la qualité !

Que ce soit les couches pour bébés, le savon, les protections hygiéniques, ce ne sont pas des produits de luxe mais bel et bien des produits dont on ne peut pas se passer ! Et quand on voit le prix de certains tampons hygiéniques ou de certains gels douches, finalement on comprend qu’ils ne soient pas accessibles à tous ! Et c’est une énorme injustice sociale que dévoile ce sondage.

Qui plus est la conséquence est également sociale puisque ces personnes négligeant leur hygiène par obligation s’isolent progressivement par honte de leur situation. Aux industriels d’agir vite afin de ne pas creuser encore un peu plus les inégalités qui se dévoilent petit à petit en France. Si l’on en croit l’exécutif actuel, le pouvoir d’achat augmente mais on se demande bien pour qui ?

Selon les informations du site europe1.fr
Photos de couverture de Tony Thiethoaly / Shutterstock

Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page