Innovation

A 30 ans elle développe une batterie pour l’aéronautique trois fois plus légère avec une durée de vie doublée

Limatech, jeune start-up basée dans l'un des berceaux aéronautiques français, Toulouse, propose des batteries ultra longues durées destinées aux avions, drones et hélicoptères... L'ascension semble enclenchée, il n'y a plus qu'à produire en masse.

Florence Robin est Lauréate du Prix de la femme chef d’entreprise prometteuse de l’année 2019. Ce prix, elle l’obtient grâce à une start-up très innovante, Limatech. Une entreprise spécialisée dans les batteries aéronautiques

Prix de la femme chef d’entreprise doublement mérité, pour son produit évidemment mais également pour la place qu’elle se fait doucement dans un monde hyper masculin, l’aéronautique ! Son innovation représente une rupture dans le monde de l’aéronautique.

À LIRE AUSSI :
"Les hommes ne trouvent jamais rien", un cliché expliqué par la science

Florence Robin s’installe à Toulouse pour être au plus proche du secteur qui l’intéresse. Sa batterie affiche déjà 6 M€ de commandes ! Elle est donc partie pour durer on dirait ! Limatech veut allier l’agilité, la technologie et l’innovation. Améliorer la batterie en lithium en utilisant les meilleures découvertes récentes, reste l’objectif principal.

Concrètement, Limatech propose une batterie en lithium sécurisée qui peuvent être utilisées dans les conditions extrêmes imposées par l’aéronautique. Ces batteries sont conçues en collaboration avec CEA/LETI, un institut qui développe des solutions applicatives innovantes, facteurs de compétitivité, et répond aux défis mondiaux actuels. Ils soutiennent également le développement de start-ups liées à leur domaine d’activité.

Les caractéristiques de la batterie Limatech

Les batteries Limatech ont une durée de vie de 8 à 10 ans grâce au système de recharge optimisé. Elles sont également trois fois plus légères que les habituelles batteries au plomb. Destinée aux avions, drones ou hélicoptères, les informations de la batterie peuvent être transmises au cockpit.

La prochaine étape pour Florence Robin est de construire une usine pour lancer la production à grande échelle. Elle vise désormais l’aéronautique, le ferroviaire et le naval. Pour se faire une levée de fonds de 2.5 à 5 M€ devra être faite… Le dernier objectif de Florence : un chiffre d’affaires de 23 M€ d’ici 2023… 3 ans pour faire de sa start-up, un fleuron de l’aéronautique française ! Et des heures de travail en perspective !

Photo de couverture De ESB Professional / Shutterstock

Via
limportant.fr
Source
ladepeche
Tags

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer