Abeilles domestiques et sauvages, que deviennent-elles en hiver ?

Les abeilles domestiques rentrent à la ruche, et restent actives... Pour les abeilles solitaires, c'est un peu plus compliqué et mieux vaut les aider à survivre au froid hivernal !

Que répondez-vous à un enfant qui vous demande : « Mais pourquoi il n’y a pas d’abeilles en hiver, elles meurent ? ». Non bien sûr, elles ne meurent pas et heureusement ! Elles hibernent, mais en fonction de leur genre, solitaire ou domestique, elles n’ont pas le même mode de vie et des stratégies d’hibernation différente. Les abeilles domestiques, celles qui produisent du miel, rentrent hiberner à la ruche pour de longs mois. Tandis que les abeilles solitaires, qui sont tout aussi essentielles, hibernent aussi, mais de manière plus opportuniste et avec un coup de pouce de l’humain. D’ailleurs, vous pourrez aider ces dernières à passer l’hiver au chaud et l’on vous explique comment.

Que font les abeilles en hiver ?

En vérité, les abeilles n’hibernent pas réellement, comme pourraient le faire les ours ou les marmottes. Elles restent actives, mais à l’intérieur de la ruche. Concrètement, l’hibernation des abeilles commence dès que les températures passent sous la barre des 10 degrés. En revanche, elles ne dorment pas. Elles rentrent à la ruche vers la mi-octobre pour en ressortir vers la mi-avril, quand il y a matière à butiner à l’extérieur. Le but de la ruche, en hiver, étant de protéger les reines et les bourdons qui s’attèlent à fonder une nouvelle colonie pour le printemps !

Pollinisation : les meilleures plantes mellifères pour venir en aide aux abeilles et autres insectes pollinisateurs
Pollinisation : les meilleures plantes mellifères pour aider les abeilles et autres insectes pollinisateurs. Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / AninaMo

Dans la ruche, pas de poêle à bois ou à pellets ni de thermostat pour avoir chaud. Et pourtant, il faut survivre ! Lorsqu’il fait trop froid, les abeilles ne peuvent ni travailler ni voler, elles vont donc se serrer les unes contre les autres pour toujours garder la reine au chaud et au centre de la ruche. Elles se nourrissent alors du miel de la ruche et peuvent organiser des opérations nectar par une chaude journée d’hiver. Du côté des apiculteurs, il n’est pas rare qu’ils leur fournissent du sirop de sucre, surtout s’ils ont récolté du miel dans l’année.

Et les abeilles sauvages, comment font-elles pour survivre ?

Les abeilles domestiques rentrent à la ruche, mais les abeilles sauvages, que l’on appelle aussi abeilles solitaires, n’ont pas cette chance. Elles sont dénuées de ruche  et meurent par grand froid si elles ne trouvent pas refuge. Concrètement, les abeilles sauvages meurent avec leurs reines en hiver. Cependant, avant de mourir, elles auront produit de jeunes reines déjà fécondées qui formeront une nouvelle colonie dès les beaux jours revenus. Ces reines fécondées se cachent alors dans des endroits protégés du froid, comme des maisons à insectes ou directement dans des trous au sol.

Mais au fait, comment peut-on protéger les abeilles naturellement ?
Mais au fait, comment peut-on protéger les abeilles naturellement ? Crédit photo : Shutterstock / shoot4pleasure

Comment aider les abeilles solitaires en hiver ?

Ce n’est pas parce qu’il fait froid qu’il n’y a pas de fleurs et vous allez pouvoir planter de nombreuses fleurs qui assureront le couvert aux abeilles solitaires : hellébores (ou rose de Noël), perce-neiges, chèvrefeuille d’hiver, aconit d’hiver, etc. Lorsque le soleil hivernal réchauffera l’atmosphère, il ne serait pas étonnant que vous aperceviez quelques abeilles venues se nourrir. Vous pouvez également disposer de petites coupelles dans lequel vous aurez déposé du miel, ou acheter du « candi pour abeille », un pain de sucre spécialement conçu pour nourrir les abeilles en hiver. Enfin, et logiquement, vous allez pouvoir leur proposer le gîte, tout simplement en installant un abri à insectes, que vous pouvez aussi fabriquer vous-mêmes. Installez l’entrée de l’abri plein Sud pour qu’elles aient bien chaud dès que le soleil est présent.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

  1. Bonjour, Votre explication concernant les abeilles solitaires est incorrecte ! Ces dernières 1/n’ont pas de reine ! 2/ meurent toutes avant l’hiver, comme prévu par la nature et non car elles ne trouvent pas refuge. La génération suivante, se développe durant 10 mois dans des abris (terre, cavités, hôtels à insectes etc), pour émerger le printemps prochain, et passe donc l’hiver à l’abri.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page