Innovation

Butternot : elle invente une alternative moins calorique au beurre traditionnel, sans matière grasse et végan

Avec zéro trace de matière grasse, ButterNot ravira ceux qui prennent soin de leurs lignes et de leur santé ! Grâce à ce produit, les préparations beurrées peuvent simultanément être saines et délicieuses.

Lise Aubry est celle qui est à l’origine du projet. C’est une jeune femme diplômée de l’ENSAIA qui, du haut de ses 24 ans, est parvenue à mettre au point ce produit alimentaire innovant qu’est le ButterNot. Des étudiants issus d’autres secteurs sont aussi venus apporter leurs savoir-faire dans ce projet qui s’est retrouvé lauréat du Prix Pépite de cette année, dans la catégorie santé et bien-être. ButterNot est une préparation à tartiner à base de légumes. Pouvant s’inviter dans de nombreuses recettes, ce produit remplace les beurres et les margarines. « Une alternative plus saine », c’est la valeur que veulent prôner Lise Aubry et toute son équipe.

En quoi Butternot est-il plus sain ?

ButterNot est conçu à partir de purée de courges butternut (doubeurre) et de courgette. Les légumes constituent une proportion de 80 % dans cette préparation. Les 20 % restants des ingrédients sont majoritairement des composants responsables de la texture fondante et onctueuse. Grâce à cette ingénieuse composition, le produit constitue un substitut idéal et sain du beurre et de la margarine. C’est également pour cela qu’il s’incorpore facilement dans différentes sortes de préparations : gâteaux, crêpes, cookies, etc. Naturellement sans matière grasse, ce « beurre végétalien » serait jusqu’à 42 % moins calorique que les beurres ordinaires.

Un produit entièrement végétal avec : 80 % de légumes d’origine français, L' allégation "riche en fibres" et un Nutri-score A.
Un produit entièrement végétal avec : 80 % de légumes d’origine français, L’ allégation “riche en fibres” et un Nutri-score A. Crédit photo : Butternot (capture d’écran Instagram)

Une faible valeur énergétique

Cette faible valeur énergétique fait de Butternot un aliment autorisé dans le cadre d’un régime minceur. De plus, sa composition exempte d’ingrédients d’origine animale lui permet d’être présent dans les plats végans. Le produit affiche fièrement un Nutri-Score A sur son packaging, ce qui tend à rassurer les consommateurs quant à sa qualité nutritionnelle.

Butternot, l’alternative aux beurres et margarines naturellement sans matière grasse et à base de légumes, pour vos tartines et préparations

Pour information, ce score permet de comprendre que Butternot peut être consommé de manière régulière. La teneur en bons nutriments tels que les fibres et les protéines, et celle en mauvais nutriments tels que les acides gras et les sucres, sont prises en compte dans le système de notation.

À LIRE AUSSI :  Souffrez-vous d'orthorexie ? Voici les signes qui doivent vous alerter

Plus « healthy », mais également plus écolo !

Consommer ce beurre de légumes, c’est aussi faire un bon geste pour l’environnement. Alors que les margarines et les beurres obtiennent des B et D, Butternot sort avec un Éco-score A. Cette note permet de refléter le niveau d’engagement environnemental de la marque. Elle prend en compte différents aspects, dont : le système de production, l’origine des ingrédients, la qualité écologique des emballages, les impacts environnementaux, etc.

Butternot se conserve au réfrigérateur jusqu'à sept jours après ouverture.
Butternot se conserve au réfrigérateur jusqu’à sept jours après ouverture.. Crédit photo : Butternot (capture d’écran Instagram)

Dans les faits, l’Éco-score A de ButterNot est justifié par la démarche d’écoconception suivie lors de son élaboration. En effet, en respectant la saisonnalité des légumes, l’entreprise réalise son approvisionnement en France et en Belgique. La production est, par ailleurs, conforme à la norme en vigueur relative au management environnemental. La barquette contenant la préparation est, quant à elle, prévue pour être facilement recyclé. Très bientôt, le projet se verra passer à la production industrielle. Espérons qu’à une telle échelle, la démarche d’écoconception sera toujours préservée. Plus d’informations : Hellosantéplaisir.

Miotisoa RANDRIANARISOA

De nature curieuse, j'aime particulièrement écrire sur la médecine, l'environnement et la nouvelle technologie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page