Innovation

Cancer du Sein : Le CHU de Toulouse débute un essai clinique de prothèses externes personnalisables

Lors d'une mastectomie, l'attente peut être longue avant la chirurgie réparatrice. Le CHU de Toulouse et New Team Medical lance une série de test clinique pour prendre en considération le bien être de la femme !

Nous sommes le Jeudi 4 Février, aujourd’hui a lieu la Journée mondiale de lutte contre le cancer. Une équipe du CHU de Toulouse, dirigée par le Pr Charlotte Vaysse et la start-up New Team Medical lancent un essai clinique inédit. Cette équipe se focalise sur le cancer du sein et notamment sur la période se situant entre la mastectomie (ablation du sein) et la chirurgie reconstructrice.

Cette période est difficile à vivre pour les femmes car elles vivent sans sein, symbole de la féminité. Si certaines choisissent de ne pas reconstruire, d’autres attendent avec impatience ce moment. Les équipes du CHU de Toulouse étudient actuellement une prothèse externe personnalisée, destinée à toutes ces femmes.

Selon Santé Publique France, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Et même si, avec le dépistage fréquent, la mortalité diminue, elle reste la première cause chez la femme. Le projet est accompagné par Innov’Pôle Santé, plateforme d’accélération de l’innovation en santé du CHU de Toulouse.

Le bien-être avant la reconstruction

Lors d’une mastectomie, la femme voit souvent son image corporelle diminuée. Un soutien-gorge sans sein casse le moral de certaines femmes qui n’acceptent pas cette disparition. Et on sait qu’un moral d’acier facilite la guérison. Le CHU de Toulouse vient donc de mettre au point une prothèse mammaire externe mais personnalisée. En effet, actuellement, il existe des prothèses externes, mais celles-ci ne sont pas moulées au corps de la femme. Une prothèse externe ne doit pas être détectable par le regard extérieur, ce qui n’est pas le cas des prothèses actuelles.

À LIRE AUSSI :
Des scientifiques ont réussi à établir un lien entre une prothèse robotique et le cerveau d’un patient

Les prothèses MEAVANTI

Les prothèses standard ne prennent pas en compte l’esthétisme du sein, elles sont parfois lourdes et provoquent des douleurs.  A contrario, les prothèses MEAVANTI permettent de recréer la forme naturelle du sein et peuvent être portées dès cicatrisation explique le CHU de Toulouse dans un communiqué. La chirurgie reconstructrice peut demander des mois d’attente… Et cette période charnière se doit d’être vécue le mieux possible.

Les prothèses MEAVANTI sont une production 100% Française, créées en Occitanie grâce aux techniques de production additive 3D. Outre leurs qualités médicales, elles s’adaptent aussi à la carnation de la peau de la femme, et copient le mamelon sain sur la prothèse.

Premier test clinique à Toulouse

Un tout premier test clinique vient d’être lancé afin d’évaluer la prothèse MEAVANTI sur l’amélioration de la qualité de vie des patientes. Mais aussi de juger de la diminution des douleurs posturales que peuvent provoquer des prothèses classiques. La recherche avance aussi du côté de l’esthétisme, du bien-être et de la prise en compte de la douleur… Et c’est une excellente nouvelle !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page