Innovation

Cette maladie rare provoque des hallucinations visuelles de Lilliputiens de quelques centimètres

Le cerveau humain est réputé pour reproduire et imaginer des scénarios plutôt insolite. Mais que dire sur les hallucinations ?

Les hallucinations sont souvent qualifiées de vision ou de perception de chose irréelle et totalement insensée. Cela survient souvent après la prise de drogues ou de divers stupéfiants. Les personnes qui voient souvent des hallucinations, quelles qu’en soient les raisons, ont besoin d’assistance médicale afin d’être aidées, suivies et soignées. Ici, nous ne parlerons pas de simples hallucinations mais plutôt des visons de personnes minuscules gesticulant sous nos yeux.

Les hallucinations micro optiques

En effet, certaines personnes font des hallucinations dans lesquelles elles voient de minuscules personnes qui dansent sous leurs yeux. Bien que ces hallucinations soient divertissantes pour certaines personnes, d’autres les trouvent effrayantes. Vers les années 1900, le psychiatre Raoul Leroy s’est intéressé à ces malades subissant ces hallucinations atypiques. A noter que ce psychiatre s’est particulièrement intéressé au célèbre roman de Jonathan Swift édité en 1726 intitulé « Gulliver’s Travels ». Dans cet œuvre, le psychiatre avait remarqué que l’auteur présentait des troubles psychosensoriels.

L’ouvrage parle de personnes qui pouvaient voir des personnes de la taille des lilliputiens et qui interagissent avec le monde réel. Bien évidemment, les personnes qui voient ses visions sont atteintes de démence ou sont sous l’effet de stupéfiants. Les personnes qui ont ces hallucinations peuvent les apprécier mais certaines sont prises d’effroi en les voyant. Le psychiatre a donc avancé la théorie de maladie mentale. Malheureusement ce n’est qu’une hypothèse car les hallucinations lilliputiennes ne font pas parties de maladies psychologiques. Ces troubles hallucinatoires sont juste classées comme étant des délires aléatoires créés par le cerveau.

Ces hallucinations seraient provoquées par le subconscient

Le syndrome de Charles Bonnet est la maladie qui a été reconnue jusqu’ici. C’est une maladie qui cause des hallucinations suite à une perte de vision. Les visions lilliputiennes ont donc été plus ou moins associées à cette maladie. Des personnes qui ont été longtemps isolées ont tendance à affirmer avoir eu des hallucinations incluant des personnes de petites tailles. Jan Dirk Blom est un historien de la médecine, spécialisé en troubles psychotiques. Il a fait des recherches dans les archives afin de trouver les rapports des patients qui ont eu des hallucinations lilliputiennes. Il a alors retrouvé 26 cas dont 24 rapports qui ont fourni des descriptions très claires de ce qu’ils ont aperçu. Les personnes atteintes étaient de tout âge, le plus âgé ayant 90 ans et le plus jeune, 4 ans.

À LIRE AUSSI :  Sport : souffrez-vous de bigorexie ?

Dans ces rapports, les patients ont décrit qu’ils voyaient de véritables petits humains très actifs qui apparaissaient dans des décors ternes et maussades. Et que ce sont des personnes tout à fait inconnues mais qui interagissent avec les décors et la situation de la personne qui les voient. Il faut noter que ces personnes souffrent d’anxiété et de dépression, donc certains affirment avoir trouvé de la joie dans ces hallucinations. Blom avance dans sa récente étude parue dans Neuroscience & Biobehavioral Reviews qu’il est possible que ces personnes présentent des défauts de neurones dans une partie de leur cerveau et que cela expliquerait le fait qu’ils voient ces visions. Il avance également que ces hallucinations ont été provoquées par le subconscient.

Source
Science Alert

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page