Innovation

Chauffage ionique : l’invention russe pour chauffer les sous-marins peine à convaincre les particuliers

Une chaudière ionique est un système de chauffage semblable à celui d'une chaudière électrique, mais elle ne chauffe pas grâce à l'électricité !

Le mot « chauffage » est, en ce moment, sur toutes les lèvres… On rallume le chauffage ? On attend encore un peu ? On ajoute un pull-over supplémentaire ? Nous nous posons tous ces questions que nous ne nous posions pas vraiment avant… Mais, entre les autorités qui nous demandent presqu’à genoux de faire des économies de chauffage, le ministre de l’Economie qui porte désormais des cols roulés, ou la première Ministre qui se présente avec une veste en polaire lors d’une conférence de presse, on se dit que la communication est bien en marche, et que nous allons peut-être devoir revoir notre mode de chauffage et la température de nos intérieurs… Gaz, électricité, bois, ces méthodes de chauffage sont connues de tous, mais il existe une autre manière de se chauffer : la chaudière ionique, et nous allons vous expliquer comment cela fonctionne, mais également ses avantages et bien sûr, ses inconvénients.

Une chaudière ionique c’est quoi ?

La chaudière ionique fonctionne grâce à l’ionisation, logique non ? Mais encore faut-il savoir ce qu’est l’ionisation, une technique généralement utilisée dans l’aérospatiale ou l’industrie militaire. Cette technologie a été développée et mise en œuvre en Union Soviétique pour chauffer les compartiments des sous-marins de leur armée. Le brevet d’invention est aujourd’hui tombé dans le domaine public depuis la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989. L’ionisation est le fait d’enlever ou d’ajouter des électrons à des molécules ou à des atomes avec pour but de faire passer une molécule ou un atome neutre à une matière chargée en électricité, qui devient alors un ion.

Une chaudière à gaz moderne
Une chaudière à gaz moderne. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Souvenez-vous de vos cours de physique au collège: l’ionisation transposée dans un système de chauffage transforme donc l’électricité des ions en chaleur, sans l’utilisation de résistance thermique. En d’autres termes, plus simples, les électrons se déplacent dans l’eau et la réchauffent, sans résistance thermique. L’eau chaude sert alors de liquide caloporteur et se trouve propulsée dans vos radiateurs. Son corps de chauffe n’est pas une résistance, mais une chambre remplie d’eau au bicarbonate.

Quels sont les avantages d’une chaudière ionique ?

Une chaudière ionique ressemble donc beaucoup à une chaudière électrique, mais sans la résistance. Les chaudières de ce type sont simples à utiliser et faciles à installer, puisqu’il suffit de la brancher une fois mise en place. L’entretien de ces chaudières nécessite très peu de maintenance, et pas de contrôle annuel comme les chaudières à gaz par exemple… Elles sont généralement garanties 10 ans et offrent une bonne durabilité. Le chauffage ionique est évidemment écologique puisqu’il ne génère aucune émission de CO2, ni odeurs, ni même de bruits.

Quels sont les inconvénients d’une chaudière ionique ?

Si le tableau semble plutôt idyllique, comme tout appareil ayant des qualités, il a aussi des défauts ! Tout d’abord, l’installation d’une telle chaudière coûte 3 à 4 fois plus cher qu’une chaudière électrique classique. Il faut compter entre 4000€ et 15 000€, tout dépend du fabricant, de la puissance de la chaudière, et bien entendu du professionnel… L’autre gros inconvénient étant qu’elles ne sont éligibles à aucune aide ou prime écologique, réservées aux systèmes de chauffage au gaz ou électriques. Les prix des installations de chaudières ioniques baisseront peut-être dans le futur, si la demande augmente fortement, comme tout produit innovant… En attendant, même si elle s’avère beaucoup plus chère qu’une installation de chaudière classique, elle pourrait se révéler rentable rapidement si les prix des énergies continuent à flamber…

Source
Effy.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

8 commentaires

  1. La ionisation est tout simplement ce qui se passe dans votre micro onde, le rendement est inférieur à 1 et donc consomme plus qu’une résistance électrique.
    Comparer une chaudière remplie d’eau, entourée d’air et alimentée en 230V raccordée au reseau n’a a priori rien de comparable avec un sous marin russe rempli d’air, immergé dans l’eau salée froide, et alimenté par un réacteur nucléaire autonome.
    Arrêtez de faire fantasmer les gens, cette chaudière consomme plus qu’une chaudière électrique et coûte plus chère qu’une pompe a chaleur. Ce n’est pas pour rien si personne n’en parle.

  2. Il faut compter entre 4000€ et 15 000€, tout dépend du fabricant, de la puissance de la chaudière.
    C’est le prix de certaines chaudières avec aides. Alors !!!
    Comment se fait il que ce ne soit pas développer? A la place des pompes a chaleur bien trop gourmandes en électricité

  3. « Comment se fait il que ce ne soit pas développer? A la place des pompes a chaleur bien trop gourmandes en électricité »
    Parce que ça ne fait pas faire d’économie d’énergie. Logique.

  4. L’ionisation consiste à rendre l’eau, dans ce cas, conductrice ce qui veut dire que c’est toujours la circulation du courant électrique à l’intérieur du corps qui provoque le dégagement de chaleur par effet joule. Le rendement d’un tel chauffage sera de 1 localement car l’intégralité de la puissance électrique consommée sera transformé en chaleur. Il s’agit donc bien d’un chauffage électrique. En revanche son efficacité sera bien moindre que celle d’une pompe à chaleur ce qui veut dire que vous retrouverez moins de kilowatt-heure d’énergie thermique pour une consommation identique à celle d’une pompe à chaleur qui a un coefficient de performance supérieur à 1. Globalement à l’échelle du pays, le chauffage électrique est inefficace car vous ne récupérez qu’une fraction de l’énergie primaire consommée pour la production d’électricité. Une pompe à chaleur et plus efficace car elle permettra de récupérer deux ou trois fois, en ordre de grandeur, l’énergie thermique par rapport à l’énergie électrique consommée.

    Le seul avantage d’une telle chaudière comparé à une électrique est qu’elle sera peut être moins sensible à la corrosion ou ou dépôt de calcaire, selon la dureté de l’eau, qu’une chaudière électrique à résistance. Elle aurait de ce fait une durée de vie plus importante et ne nécessitera pas de remplacer l’annode perdu ou la résistance, (quid des électrodes).

  5. Bonjour à tous,
    Faisons un peu de physique. Le chauffage dans une simple résistance résulte des chocs des particules chargées (dans ce cas des électrons) dans le matériau environnant (du métal conducteur). Dans un chauffage ionique, la chaleur résulte des chocs des particules chargées (ici des ions) dans leur environnement (un liquide). Le mécanisme est donc le même… C’est tout simplement la Loire d’ohm. Il n’y a donc aucun gain énergétique à utiliser un chauffage ionique.

    Dans un chauffage ionique le seul gain éventuelle serait sur la maintenance car en supposant qu’il n’y a pas d’usure ionique alors les coûts de remplacement de résistance serait supprimés… 4000€ ça en fait des résistances…

    Dans l’espoir que cette explication vous a éclairé,
    Cordialement
    Kyril LEKARSKI

  6. “Son corps de chauffe n’est pas une résistance, mais une chambre remplie d’eau au bicarbonate.”
    Faire circuler un courant (probablement continu) dans une eau avec du bicarbonate (devenant donc un liquide caustique / basique pour être conductrice)…C’est donc le même process que l’électrolyse !
    Quid des électrons déplacés ?
    Pas de corrosion de l’anode ni de dihydrogène généré ?

  7. Non seulement on ne ionise rien, le bicarbonate est directement sous forme ionique dans l’eau, y passer un courant éleveuse ne ionise rien de plus.
    De plus, l’article indique que ce chauffage n’est pas électrique et c’est également faux. On fait passer un courant électrique dans cette eau avec du bicarbonate, le liquide opposé une résistance ce qui fait chauffer le liquide : au lieu d’avoir une résistance simple, l’ai est chauffée directement, c’est donc une chaudière électrique modifiée mais toujours une chaudière électrique.
    Enfin, vous dite qu’il n’y a pas de résistance thermique et juste après que l’eau est chauffée, ce qui est totalement incompatible, si il n’y avait pas de résistance il n’y aurait pas de chauffe…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page