Innovation

Cinq inventions et innovations aujourd’hui indispensables mais pourtant nées du hasard ou d’un accident

Micro-ondes, pénicilline, vaseline, velcro et téflon... Des noms communs aujourd'hui et des produits du quotidien, qui sont nés du hasard, d'un oubli ou d'une simple balade en forêt !

Dans le domaine des inventions, il y a celles qui sont mûrement réfléchies, celles qui prennent des années à voir le jour… Et puis, il y a celles qui « tombent sur la tête » de leurs inventeurs par le plus grand des hasards. Aujourd’hui, les innovations concernent les voitures électriques, l’impression 3D ou l’intelligence artificielle. Mais avant que ces innovations ne deviennent le centre du monde, les inventeurs ont imaginé des outils en pierre, des vêtements pour se couvrir, etc. A chaque époque, depuis la création du monde, les Hommes ont inventé, et parfois le hasard a bien fait les choses.  Voici cinq inventions créées par « accident » !

La pénicilline

Rappelons que la pénicilline est un antibiotique bêta-lactamine, une toxine synthétisée par une moisissure appelée Penicillium.  Alexander Fleming la découvre en 1928… Ce médecin et microbiologiste écossais ne savait sans doute pas qu’il sauverait des millions de personnes à travers le monde. Alors qu’il revient de congés, il constate dans son laboratoire que des moisissures se sont développées dans une boîte de Pétri contenant des staphylocoques. Il remarque alors que les bactéries les plus proches des moisissures sont mortes. Il tente donc tout naturellement de créer un produit chimique à partir de la moisissure pour combattre les bactéries. Il l’appelle pénicilline et elle devient le premier antibiotique connu au monde ! Merci Monsieur Fleming!

La pénicilline
La pénicilline. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

La vaseline

Ce produit pharmaceutique nous arrive d’un champ pétrolier de Pennsylvanie où le chimiste Robert Chesebrough découvre par hasard que les ouvriers du pétrole utilisent un résidu appelé “cire de tige” pour traiter leurs brûlures et leurs coupures. Le chimiste prélève alors des tiges contenant la cire et travaille sur l’extraction et la purification de cette cire végétale. Il en fait d’abord une gelée pour les brûlures de pétrole et prouve, en allant jusqu’à se brûler lui-même, que ses brûlures anciennes avaient guéri grâce à sa gelée miraculeuse ! Il paraît même que Chesebrough croyait tellement en son invention qu’il a, chaque jour, jusqu’à sa mort, avalé une cuillère de son produit miracle. La vaseline est certes comestible, mais elle est quand même conçue pour un usage externe; mieux vaut donc ne pas reproduire la cure journalière de l’inventeur !

La vaseline
La vaseline. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Le four à micro-ondes

Tout le monde ou presque possède un four à micro-ondes; on le trouve dans les foyers, les salles de pause, les cantines etc., et on peut donc imaginer que ce petit appareil a dû prendre des années avant d’être inventé ! L’invention du micro-ondes, nous la devons à un ingénieur autodidacte embauché par Raytheon en 1925. Il s’appelle Percy Spencer et est spécialisé dans les « tubes à vide » qu’il travaille avec du magnétron. 20 ans après son embauche, en 1945, il se trouve près d’un magnétron actif avec une barre de chocolat dans sa poche…

À LIRE AUSSI :  Il invente un pédalier à vélo révolutionnaire qui offre un gain de puissance de 10% !

Il retrouve son chocolat fondu et se dit que le magnétron y est peut-être pour quelque chose… Il dépose un brevet pour deux dollars et en 1970, après plusieurs essais infructueux, le micro-ondes que l’on connaît actuellement voit le jour ! Un accident bénéfique pour la plupart d’entre nous non ?

Le four à micro-ondes
Le four à micro-ondes. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Le téflon

Comment ferions-nous sauter les crêpes sans notre poêle recouverte de téflon aujourd’hui ?  Cette matière nous vient d’un chimiste, Roy J. Plunkett, qui en 1938 participe à des recherches sur les réfrigérants. Il découvre alors qu’un échantillon congelé de tétrafluoroéthylène s’est transformé de manière inattendue en un polymère blanc et cireux appelé polytétrafluoroéthylène (ou PTFE). En l’observant de plus près, il se rend compte que ce qu’il appellera désormais le téflon ne réagit pas à la plupart des produits chimiques et reste antiadhésif en toutes circonstances. Nous connaissons le téflon pour son utilisation dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs, mais il est aussi très utilisé dans les secteurs de l’aérospatial, de l’industrie, de l’automobile et de la pharmacie.

Le téflon
Le téflon. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Le velcro

La dernière invention « au hasard » concerne le velcro, cette étrange matière qui permet de remplacer les lacets, d’attacher des fils, des rideaux ou toutes sortes de choses… Et elle revient à un ingénieur suisse, qui, en 1948, rentre de randonnée avec son chien, tous deux couverts de végétaux munis de petits picots qui s’accrochent à leurs cheveux, poils, vêtements etc. George de Mestral s’inspire de cette découverte pour créer une bande de fixation avec des crochets et des boucles qui s’emboîtent. Le velcro pour « Velours » et « Crochet » naîtra de cette balade avec son chien, et il faudra attendre 1955 pour que ce velcro soit breveté et utilisé partout dans le monde, des particuliers jusqu’aux astronautes !

Le velcro
Le velcro. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Source
Discovermagazine.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page