Innovation

Covid19 : un jeune inventeur créé un désinfecteur de pièces et de billets pour limiter les contaminations

L'argent en espèces pourrait être un vecteur de propagation du Covid 19; un jeune inventeur créé une machine secrète pour désinfecter l'argent liquide.

Parfois, les temps de crise sont bénéfiques pour les inventeurs. On sait que les crises sanitaires ou encore les guerres donnent parfois des idées à certains. Des situations inédites se créent pas la force des choses, et poussent les créateurs à innover.

C’est peut-être le cas avec ce jeune sud-africain qui, après avoir identifié l’argent comme un vecteur du virus Covid19, s’est mis au travail. Partant du principe que l’argent liquide s’échangeait plusieurs fois au cours d’une journée, elle a donc mis au point « un désinfectant d’argent liquide». Selon lui, ce dispositif pourrait limiter la propagation du virus. Présentation.

L’Afrique du Sud en proie à une troisième vague

Selon les statistiques établies par l’université John Hopkins aux Etats-Unis et publiées par Google, l’Afrique du Sud compte désormais 71679 décès et 2435036 cas de Covid19. La troisième vague touche depuis peu le pays. Kgalema Rachuene, étudiant en deuxième année de licence en physique et sciences minérales à l’Université du Limpopo, avait déjà inventé un purificateur d’eau.

Cette fois, c’est à la propagation du Covid19 qu’il s’attaque. Le jeune inventeur explique que sa « machine à nettoyer l’argent » pourrait éviter la transmission des virus… Et de tous les virus, pas seulement du Covid19. Pour lui, les virus se retrouvent sur les billets de banque ou pièces de monnaie et pourraient être responsables de certaines contaminations.

Covid-19 : des chercheurs inventent un "bouclier" de protection pour les soins dentaires

Comment fonctionne son invention ?

Son dispositif consiste à utiliser des radiations pour exterminer les virus présents sur l’argent liquide. Rachuene pense que certaines professions sont plus exposées à ce problème, comme les taxis ou les commerçants: en passant de main en main, l’argent véhiculerait donc le virus.

Les désinfectants classiques ne permettent pas de désinfecter les billets, les agents chimiques contenus dans les gels pouvant les détruire. Il fabrique donc une machine de « nettoyage à chaud », qui n’utilise aucun produit chimique. Elle fonctionne à la chaleur par rayonnement. Lorsque celui-ci est le plus fort, il tuerait les virus présents sur les billets de banque notamment.

Rachuene explique dans une interview au site Health-E News qu’il ne peut pas encore dévoiler les principes de son invention, car les droits de propriété intellectuelle ne sont pas encore finalisés. L’étudiant ajoute simplement que son concept sera accessible à tous les budgets, portable et qu’il faudra moins de cinq minutes pour désinfecter l’argent.

Un inventeur prolifique !

En 2019, l’étudiant participait à un concours de sciences dans son village de Maijane. L’objectif de ce concours était de proposer des innovations pour minimiser ou résoudre les problèmes liés aux dangers de l’extraction minière. Rappelons que l’Afrique du Sud est l’un des réservoirs mondiaux de minerais tels que le charbon, l’or ou le platine !

COVID-19 : au Royaume-Uni, des volontaires acceptent d’être réinfectés pour faire avancer la recherche
Pour lutter contre le Covid19, un jeune inventeur créé un désinfecteur de pièces et de billets
Crédit photo : Kgalema Rachuene

Et c’est à l’eau très acide rejetée par les mines que l’étudiant s’était alors intéressé. Evidemment, cette eau polluée n’est pas potable mais elle est aussi dangereuse pour la faune et la flore. Avec des matériaux de récupération, il a construit une machine capable de purifier cette eau et la rendre potable.

Il a reçu le premier prix de son école : un ordinateur portable et une imprimante, mais également une bourse du Département des ressources minérales et énergétiques qui lui permet encore aujourd’hui de financer ses études scientifiques. D’ailleurs, sa nouvelle invention provient aussi de matériaux de récupération. Attendons donc de voir les brevets déposés pour connaître tous les secrets de cette innovation !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page