Société

Quelles sont les sanctions (abusives?) contre les non vaccinés à travers le monde ?

Dans de nombreux pays du monde, les sanctions contre les non vaccinés se multiplient. En France, mis à part le passe sanitaire, rien de tout cela n'est en place. Et si c'était le cas, nul doute que cela ferait des vagues !

Vous n’avez pas pu échapper à la polémique de ces derniers jours ! Lorsqu’Emmanuel Macron, président de la République Française, estimait logique « d’emmerder les non-vaccinés » … L’opposition politique, les vaccinés ou non-vaccinés se retrouvent vent debout contre ces propos qu’ils considèrent comme indignes d’un chef d’état ! Dans de nombreux pays du monde, les mesures de restrictions pour les non-vaccinés se multiplient. Et elles sont parfois sans concession ! En France, pour le moment, le passe sanitaire empêchent, en théorie, l’accès aux restaurants, cinémas aux non-vaccinés… Petit tour d’horizon des restrictions qui leur sont imposées à travers le monde.

En Autriche

L’Autriche n’a pas attendu la nouvelle année pour recourir à l’obligation vaccinale: depuis le 19 novembre dernier, le pays impose la vaccination à toute personne de 14 ans et plus. Le délai court jusqu’au 15 mars pour être en phase avec cette loi. A partir du 16 mars 2022, les Autrichiens non vaccinés devront s’acquitter d’une amende 600€ qui pourra grimper jusqu’à 3600€ en cas de non-paiement ! Aïe Aïe Aïe !

En Italie

C’est désormais acté, les plus de 50 ans en Italie ont l’obligation de se vacciner. En l’absence de vaccination, les contrevenants s’exposent donc à une amende de 100€. Le décret publié le 5 janvier dernier entrera en vigueur le 15 février prochain. Cela concerne les plus de 50 ans sans activité… Quant aux plus de 50 ans en exercice professionnel, ils devront présenter un passe vaccinal, ce qui revient à une vaccination obligatoire. Le gouvernement italien explique que cette mesure intervient pour réduire la pression hospitalière… Et sauver des vies !

En Grèce

Le premier ministre grec a pris la même décision que l’Autriche en novembre dernier… Mais le délai pour être vacciné est bien plus court, puisque le 16 janvier prochain, les personnes non-vaccinées se feront infliger une amende de 100€. Pour le gouvernement grec, c’est le prix à payer pour la santé.

En Indonésie

Depuis près d’un an (février 2021), la vaccination est obligatoire en Indonésie. Les mesures, dans ce pays, sont locales, et vont du refus de délivrance d’un permis de conduire à la suspension de toute aide sociale. A Jakarta, ne pas être vacciné, c’est s’exposer à une amende de 290€ !

À LIRE AUSSI :
Au Brésil, les soignants utilisent des « petites mains d'amour » pour réconforter les patients isolés

Au Vatican aussi

Depuis près d’un an, la vaccination est obligatoire au Vatican. D’abord imposée aux membres du clergé, elle l’est désormais à tous depuis le mois d’octobre 2020. La non-vaccination engendre une échelle de sanction allant de l’amende pécuniaire au licenciement. Les membres de la garde suisse exerçant au Vatican doivent également appliquer la loi du Vatican. Trois gardes suisses ont d’ailleurs été suspendus de leurs fonctions, en attendant leur régularisation.

Au Canada

Le gouvernement canadien se mobilise contre les non-vaccinés ! Dès la semaine prochaine, ils ne devraient plus pouvoir acheter de l’alcool ou de cannabis (hors magasins privés) au Québec. Mais ailleurs dans le pays, les allocations chômage ont été suspendues dès le 2 janvier dernier pour les chômeurs non vaccinés.

Au Pakistan

Dans ce voisin de l’Inde, l’approche est encore différente. Depuis le 10 juin 2021 les non-vaccinés se voient bloquer leurs carte SIM. Dans ce pays, l’accès internet se fait presque exclusivement sur smartphone. Avec une carte SIM bloquée, la communication et l’information deviennent compliquées, voire impossibles !

A Singapour

Dans ce petit état d’Asie, le gouvernement choisi le paiement des frais d’hospitalisation pour les non-vaccinés: tous les malades non-vaccinés qui entrent en réanimation devront donc s’acquitter d’une facture de 16200€. Le pass vaccinal n’est pas en vigueur à Singapour, mais cette mesure y ressemble un peu !

En France, nous sommes bien loin de ces restrictions pour les non-vaccinés, et en période d’élections présidentielles, il y a peu de risques qu’elles entrent en vigueur. A voir lors du prochain conseil de défense sanitaire peut-être, alors que nous frôlons les 400 000 cas positifs quotidiens ?

Source
Marianne.net

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

3 commentaires

  1. Bien qu’ils soient pourtant des « humains », ceux qui préconisent de faire payer aux non-vaccinés les frais d’hospitalisation leur adressent un message très fort : « s’ils ont besoin d’être hospitalisés et s’ils n’ont pas les moyens de payer, qu’ils restent donc chez eux pour y mourir en toute tranquillité. »

  2. Les personnes sont libres de choisir. Les pays qui remettent cela en cause montre un penchant dangereux pour des formes de dictature de l’esprit.
    >Droits de l’homme et du citoyen

  3. Si l’on ne prend pas en charge les non vaccinés, alors c’est le principe de la sécurité sociale que l’on annule. Les fumeurs, les personnes qui consomment de l’alcool, qui laissent tourner leur moteur à l’arrêt devant les collèges devraient aussi se voir leur prise en charge annulée. En contrepartie de la rupture de ce contrat social il faudrait alors les exempter de cotisations sociales maladie et leur verser directement 10% de leur salaire en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page