En 2070, Facebook pourrait compter plus de membres décédés que de personnes vivantes et on vous explique pourquoi.

Tous les utilisateurs de Facebook connaissent la tragique expérience de voir dans leurs « amis virtuels » passer de vie à trépas et souvent les profils des amis disparus continuent à vivre à travers leurs murs virtuels. Certaines familles choisissent de ne pas supprimer les comptes Facebook des personnes décédées mais d’autres sont dans l’impossibilité (ou presque) de supprimer ces profils devenus fantômes.

Si l’on en croit la très sérieuse étude réalisée par des universitaires d’Oxford, il devrait y avoir plus de membres décédés que vivants d’ici 2070 ! Des chiffres qui font un peu froid dans le dos et qui montrent aussi les limites des réseaux sociaux.


A lire également : And Vinyly transforme les cendres des morts en disques vinyles


Depuis quelques années, il est devenu possible de désigner une personne qui saura supprimer le compte d’un défunt ou le faire perdurer selon les dernières volontés de la personne, si tant est qu’elle ait pu s’exprimer avant sa mort, c’est le contact légataire. Pourtant en l’état actuel des chiffres, il y aurait 1.4 milliards de membres décédés en 2070 à condition que plus aucun membre ne s’inscrive.

En revanche, si Facebook continue de faire de nouveaux adeptes au même rythme qu’aujourd’hui, il y aurait près de 5 milliards de membres « fantômes »… Et on ne parle pas ici de multicomptes évidemment car tout le monde sait que c’est interdit par les conditions d’utilisation de Facebook !

Comment peut-on en arriver là ? Il faut savoir que même si Facebook a progressivement commencé à prendre la question en compte et à proposer des fonctionnalités liées à la délicate gestion des membres disparus, le sujet reste totalement d’actualité. A tel point que, toujours selon cette étude, même si plus aucun nouveau membre ne s’inscrivait à partir de 2019, Facebook compterait 1,4 milliard de membres décédés en 2100. Cependant, si le réseau continue de s’étendre au rythme actuel, ce nombre dépasserait les 4,9 milliards. Dans les deux cas, la majorité des profils appartiendront à des utilisateurs non occidentaux. Préparons-nous donc à un remake de Walking Dead digital ou prenons les devants en couchant sur le papier, ce que nous souhaitons pour notre compte Facebook avant de rendre l’âme !

Selon les informations du site presse-citron.net
Photos de couverture de argus / Shutterstock