Deux ingénieurs français concourront pour le prix James Dyson Award le 14 novembre 2019… Leur invention : EVE, un bracelet créé pour protéger les femmes des agressions dont elles sont victimes.

Les agressions sur les femmes sont malheureusement quotidiennes et il n’existe que peu de moyens d’y faire face. Plus de 100 féminicides comptabilisés depuis le début de l’année 2019. Ces chiffres font froid dans le dos et les dispositifs anti-agressions mis en place ne semblent pas être suffisamment efficaces pour empêcher les agressions.

Deux jeunes ingénieurs français, Mathilde Blondel et Romaric Delahaie, ont mis au point un bracelet anti-agression baptisé EVE, lauréat français du concours James Dyson Award, fondateur de la célèbre marque d’aspirateurs. Ils concourront donc pour le concours international et remporteront peut-être de quoi compenser les recherches faites pour EVE.


A lire également : BijouProtec, le bijou qui répand une odeur de poisson en cas d’agression


Ce concours organisé par la Fondation James Dyson met chaque année à l’honneur vingt projets d’étudiants ou d’ingénieur. EVE est donc un dispositif d’alarme personnelle qui fonctionne indépendamment du téléphone de la victime.

En cas d’agression EVE déclenchera une alarme de 110 décibels pendant 10 secondes mais permettra également de passer un appel direct à la police, d’être géolocalisé et en live direct avec les forces de l’ordre jusqu’à leur arrivée sur les lieux de l’agression. Si le projet voyait le jour, une ligne dédiée pourrait être destinée exclusivement à ces appels de détresse.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
App-Elles, un bracelet connecté et une application pour aider les femmes victimes de violences

Deux solutions pour déclencher le dispositif d’alarme :

  • Secouer le bracelet cinq fois d’affilé puis crier trois mots clés préalablement enregistrés, trois mots courts qui peut-être n’éveillerait pas les soupçons de l’agresseur ?
  • Secouer le bracelet cinq fois d’affilé puis ferme le pouce sur le déclencheur qui se trouve dans la paume de la main à condition d’avoir au préalable mis le bracelet avec la partie amovible.

En revanche, il faudra penser à utiliser EVE uniquement dans les situations à risques, il semble difficile de l’utiliser en faisant un jogging par exemple, car il risque de se déclencher lors de la course à pied.

Le résultat du concours sera connu le 14 novembre, nous espérons la victoire de Mathilde et Romaric, qui sauvera certainement de nombreuses femmes d’agressions cruelles voire pire. Qu’ils gagnent ou perdent, on espère que ce bracelet intéressera les industriels du secteur. Nous croisons les doigts !

Crédit photo : Eve : Mathilde Blondel / Romaric Delahaie

EVE, un bracelet anti-agression très innovant

Crédit photo : Eve : Mathilde Blondel / Romaric Delahaie

EVE, un bracelet anti-agression très innovant