Global OTEC : une structure flottante qui exploite l’énergie thermique des océans pour produire de l’électricité

La construction d'un prototype pour convertir l’énergie thermique des océans vient de débuter dans les îles Canaries. Une étape cruciale dans la réalisation du projet énergétique PLOTEC, financé par l’Union européenne.

Les petits États insulaires en développement investissent des sommes importantes pour s’approvisionner en énergie. Ils dépendent essentiellement des combustibles fossiles importés, coûteux et nocifs pour l’environnement. Cela réduit leur sécurité énergétique et contribue à ralentir leur croissance économique. Aujourd’hui, il existe plusieurs façons de produire de l’électricité propre à partir de ressources renouvelables telles que la lumière du soleil, le vent, les courants fluviaux, les marées, etc. Des sources d’énergie alternatives plus respectueuses de l’environnement et plus accessibles. Sur les îles tropicales, une entreprise veut exploiter l’énergie renouvelable et inépuisable des océans. Dans le cadre du projet PLOTEC, la société Global OTEC et ses partenaires développent un système flottant pour convertir l’énergie thermique des océans.

Des essais du projet ont été réalisés en bassin.
Des essais du projet ont été réalisés en bassin. Crédit photo : Global OTEC (capture d’écran vidéo YouTube)

Un système énergétique fonctionnant quasiment toute l’année

Ce système utilise l’eau de mer chaude disponible en surface pour vaporiser un fluide de travail, entraînant une turbine pour produire de l’électricité verte. Cette technologie fonctionnerait 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et a été conçue pour résister aux tempêtes tropicales. En cas de conditions météorologiques extrêmes, elle pourrait être déconnectée et déplacée vers un port sûr à proximité en attendant que la météo redevienne plus clémente. Ainsi, elle peut être repositionnée sur son site d’installation initial et reconnectée rapidement pour produire de nouveau de l’électricité propre.

L’installation du prototype dans les mois prochains

La structure de l’OTEC est composée d’une coque cylindrique flottante, d’un tube de colonne montante d’eau froide et d’un point de connexion de cadran. Selon son concepteur, la construction de la coque cylindrique est confiée au chantier naval Hidramar, situé sur l’île de Grande Canarie. Sa livraison est prévue pour juin 2024. Le tube de colonne montante d’eau froide est, en revanche, construit par la société autrichienne AGRU. Une fois ces composants prêts, le consortium pourra procéder à l’assemblage et au déploiement du prototype sur la plateforme océanique des îles Canaries (PLOCAN), située à environ 3 km de la côte. Par rapport aux centrales solaires, ce système ne nécessite que très peu d’espace pour son déploiement (90 % en moins).

Schéma simplifié du fonctionnement du système de production d'électricité à partir de l'énergie thermique.
Schéma simplifié du fonctionnement du système de production d’électricité à partir de l’énergie thermique. Crédit photo : Global OTEC (capture d’écran vidéo YouTube)

La vision des entreprises associées dans ce projet

Soutenu par l’UE, le projet PLOTEC relie sept entreprises européennes, dont Global OTEC, ayant pour objectif commun de contribuer à la transition énergétique des petits États insulaires en développement sensibles aux conditions météorologiques extrêmes (tempêtes, ouragans, typhons, etc.). Le déploiement d’un système de conversion de l’énergie thermique des mers devrait aider ces pays à ne plus dépendre de vieux générateurs alimentés par des combustibles fossiles.

La construction d'un site de production a débuté sur les Iles Canaries.
La construction d’un site de production a débuté sur les Iles Canaries. Crédit photo : Global OTEC

Dans le cadre de ce projet, ce consortium prévoit de tester un prototype dans un site offshore avec des vagues d’approximativement 20 m de haut. Cet essai permettra à son équipe d’ingénieurs d’évaluer les performances de la machine et d’améliorer la procédure de connexion et de déconnexion en mer. Il est à souligner que ces experts ont déjà réalisé en 2023 des simulations informatiques et un essai en bassin à échelle réduite à Londres. Cela leur a permis de démontrer la fonctionnalité de leur technologie OTEC. Plus d’informations : Globalotec.co. Que pensez-vous de cette innovation pour produire de l’énergie propre ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Global otec

Tsiory Laurence

Titulaire de licence en communication et en langue française, je travaille comme rédactrice web depuis déjà plus de dix ans. J'ai collaboré avec quelques agences de communication locales avant de rejoindre l'équipe de Neozone. Ce qui m'a permis de consolider mon expérience en matière de création de contenus web au fil du temps. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris. Mon objectif, c'est de vous fournir des informations, des solutions et éventuellement des conseils. Je peux traiter divers thèmes, mais mes sujets préférés sont l’innovation, la technologie, le voyage, l’immobilier et les actualités. J’espère que mes articles vous permettront de connaître des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficaces. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page