HydrAlgua lance une campagne de financement pour développer son hydrolienne domestique (200 à 500 W)

HydrAlgua lance une campagne de crowdfunding pour la conception de l’HydrAlgua River, un second prototype plus performant de son hydrolienne résidentielle. Ce dispositif aurait, selon les inventeurs, une puissance mécanique instantanée de 200 à 500 W.

L’hydrolienne se présente comme une excellente solution pour produire de l’électricité verte et suscite l’intérêt de nombreuses entreprises en raison de son efficacité. En effet, d’après des chiffres publiés sur Connaissances des Énergies, son facteur de charge, aussi connu sous l’appellation facteur d’utilisation, est évalué entre 46 et 57 %. Ce qui est nettement supérieur à celui d’une éolienne, estimé de 30 à 35 %. Ce système de production d’électricité verte est, dans la majorité des cas, installé en mer. Des étudiants en Génie mécanique et productique de Lyon 1 ont inventé une hydrolienne baptisée HydraAlkids, destinée aux cours d’eau tels que les rivières.Nous avions d’ailleurs écrit quelques articles sur ce sujet. Quelques années plus tard, après avoir obtenu leur diplôme, ils ont décidé de développer un second prototype de leur dispositif.

Un second prototype composé de cinq parties

Appelé HydrAlgua River, le second prototype de l’hydrolienne de la startup HydrAlgua, créée par les anciens étudiants en Génie mécanique et productique de Lyon 1, est plus ou moins similaire à l’HydraAlkids, au niveau des formes. Toutefois, de nombreuses améliorations ont été apportées par l’équipe pour améliorer ses performances. Le dispositif est constitué de cinq parties principales, dont le cône de venturi, déjà présent sur la première version, et le bâti central servant de support au moteur. Ils ont également amélioré l’« aspirateur » et la turbine, les éléments permettant de convertir l’énergie cinétique en électricité, et l’hélice. Cette dernière est installée derrière le bâti moteur de l’hydrolienne pour qu’elle puisse bénéficier d’un second effet venturi, et son profil a été étudié pour améliorer son efficacité, quel que soit le débit. L’aspirateur, quant à lui, a pour rôle de limiter les perturbations de l’eau lors de sa sortie du dispositif. Concernant les composants transformant l’énergie cinétique en électricité, l’équipe d’HydraAlgua a décidé d’ajouter une boîte de vitesses, dans l’optique de réduire les dimensions du moteur et de démultiplier la vitesse de rotation de l’hélice.

Le nouveau modèle HydrAlgua River modélisé avec ses 5 parties.
Le nouveau modèle HydrAlgua River modélisé. Crédit photo : Hydralgua Company (capture d’écran vidéo YouTube)

Une hydrolienne d’une puissance allant de 200 à 500 W

Selon la startup, l’HydrAlgua River délivre une puissance instantanée mécanique de 200 W à 500 W, en fonction de la vitesse de l’eau. Bien que le dispositif semble être relativement faible, il faut savoir qu’il est capable de produire de l’électricité 24 h/24, à condition que la vitesse de l’eau soit suffisante, contrairement aux panneaux photovoltaïques. Si elle délivre une puissance de 200 W de manière constante, pendant 24 heures, l’HydrAlgua River peut produire jusqu’à 4, 8 kW d’électricité et répondre, dans une certaine mesure, aux besoins d’une petite maison. D’après des estimations fournies sur leur page Ulule, un logement comprenant deux chambres à coucher, salon, cuisine, salle de bains, balcon, un réfrigérateur, un ordinateur, une box Wifi fonctionnant 24 h/24 et un téléphone consommerait 4, 51 kW/jour.

Une hydrolienne domestique et plusieurs domaines d’application

L’hydrolienne d’HydrAlgua peut être utilisée dans une rivière ou un fleuve pour alimenter une maison ou une péniche en électricité. La startup a également conçu ce dispositif pour fournir de l’électricité à certaines populations des pays en voie de développement. En Afrique, par exemple, de nombreux villages construits au bord de grands cours d’eau ne sont pas électrifiés et grâce à l’HydrAlgua River, les habitants peuvent alimenter des systèmes d’éclairage ou des appareils, tels que des réfrigérateurs.

Le premier modèle d'hydrolienne développé par l'équipe de HydrAlgua pendant leurs études.
Le premier modèle d’hydrolienne développé par l’équipe de HydrAlgua pendant leurs études. Crédit photo : Hydralgua (capture d’écran vidéo Facebook)

Pour information, l’hydrolienne sera fabriquée intégralement en France et son prix devrait avoisiner 6 100 € TTC, avec l’onduleur. Elle fait actuellement l’objet d’une campagne de financement participatif sur Ulule et les fonds provenant de celle-ci vont être utilisés pour la conception du second prototype. À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’entreprise a réussi à collecter 220 €. Plus d’informations sur la campagne de crowdfunding : Ulule.com. Installerez-vous une hydrolienne pour produire de l’électricité si vous aviez un cours d’eau à proximité ? Je vous invite à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Votre participation à cette campagne de financement participatif symbolise votre volonté de soutenir un créateur dont le projet n'a pas encore été concrétisé. Il est important de prendre en considération les risques potentiels. Neozone ne peut être tenue responsable des engagements pris par le créateur ni de la distribution des récompenses.
Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
connaissancedesenergies.org
Source
fr.ulule.com

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis journaliste professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page