Innovation

Hypoint : des réservoirs ultra-legers pour quadrupler l’autonomie des avions et eVTOL à hydrogène

Hypoint a conclu un partenariat avec Gloyer-Taylor Laboratories (GTL). L’accord établi entre les deux parties a pour but de permettre à la start-up californienne d’utiliser les réservoirs avancés de carburant à hydrogène liquide de ce dernier avec son système de piles à combustible.

Hypoint est l’une de ces entreprises qui exercent dans le domaine du développement de piles à combustible à hydrogène destinées à l’aviation. Fondée en 2019, elle a toujours su impressionner les investisseurs et ses partenaires par ses innovations. Preuve en est, la start-up a déjà été primée par la NASA pour ses travaux de recherche sur ces dispositifs censés nous aider un jour à réduire significativement nos émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, nous apprenons via un communiqué de presse que Hypoint s’est rapprochée de Gloyer-Taylor Laboratories (GTL); un partenariat qui lui permettra d’utiliser les réservoirs « BHL Cryotank ».

Plus de 150 kg d’hydrogène liquide

Effectivement, ces réservoirs de nouvelle génération sont en composite de carbone, donc particulièrement légers. Chaque unité peut contenir plus de 150 kg d’hydrogène liquide. Les cryotanks BHL sont 75 % moins lourds que les réservoirs cryogéniques utilisés actuellement dans l’industrie aérospatiale. Mesurant 2,4 m de long avec un diamètre de 1,2 mètre et un poids de seulement 12 kg, le dispositif est en mesure de stocker jusqu’à 10 fois plus d’hydrogène liquide que les solutions existantes, et ce, à masse égale. Pour renforcer la structure, GTL a rajouté une coque de dewar sous vide, ramenant le poids de l’ensemble à 67 kg.

Un réservoir à hydrogène noir
Crédit photo : GTL

Quadrupler l’autonomie des avions classiques

D’après Hypoint, sa technologie, associée à celle de Gloyer-Taylor Laboratories, est potentiellement en mesure d’augmenter jusqu’à quatre fois l’autonomie des avions à hydrogène et des eVTOL par rapport à celle des appareils utilisant du carburant aviation. Qui plus est, le coût d’exploitation devrait baisser de 50 %. Par exemple, sur un Dash 8 Q300 doté normalement d’une autonomie d’environ 1558 km, le système de la start-up à lui seul pourrait augmenter l’endurance jusqu’à cinq heures, soit l’équivalent d’un peu plus de 2600 km de distance parcourue. En rajoutant le réservoir de GTL, l’appareil pourrait atteindre une autonomie d’environ 4500 km.

“Semblable à la fibre de carbone utilisée dans les vélos de course, notre technologie de composite de carbone ajoute de la résistance et de la durabilité tout en réduisant considérablement le poids. Grâce aux cryoréservoirs BHL™, les plus gros avions, comme les gros porteurs, pourront utiliser l’hydrogène comme carburant pour les vols transnationaux au moins une décennie plus tôt que prévu. De même, les fabricants d’eVTOL et de drones pourront étendre considérablement leur rayon d’action et/ou leur temps de vol, ouvrant ainsi de nouveaux marchés et de nouvelles opportunités ” Paul Gloyer, président et PDG de GTL. Paul Gloyer, président et PDG de GTL

La baisse du poids, un facteur clé

Ce qui est d’autant plus prometteur, c’est le fait que les avions fonctionnant à l’hydrogène n’émettent pas de gaz à effet de serre. « C’est la différence entre un avion allant de New York à Chicago avec des émissions de carbone élevées et un autre de New York à San Francisco avec zéro émission », a déclaré Sergei Shubenkov, cofondateur et responsable R&D chez HyPoint. De son côté, le Dr Alex Ivanenko, fondateur et PDG de HyPoint, n’a pas manqué de souligner le fait que la réduction du poids du réservoir est un élément clé pour permettre de voler sur de plus longues distances.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
inceptivemind.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page