Innovation

Identifier ses propres émotions réduirait les problèmes de dépression, d’alcoolisme et de violence explique la science

Une étude à démontré que la capacité à connaître ses émotions permet d'éviter certains problèmes de santé mentale tels que la dépression. Savoir identifier ses émotions est donc quelque chose d'essentiel.

Chaque humain normalement constitué ressent des émotions, même si nous ne présentons pas tous la même sensibilité. La société dans laquelle nous vivons peut nous pousser à la pudeur: se contenir, cacher ce que l’on ressent, et parfois, on peut avoir du mal à savoir nous même ce qui nous traverse.

Eh bien sachez que selon une étude scientifique, connaître ses sentiments et les verbaliser est primordial; cela pourrait même vous sauver la vie.

Se connaître soi-même est important

Une étude scientifique explique que, se connaître soi-même et savoir distinguer ses propres émotions est très important; cela peut nous éviter certains problèmes de santé mentale. Taire ses ressentis sans les gérer et sans leur accorder l’importance nécessaire pourrait notamment conduire à une augmentation de la psychopathologie dépressive.

Les personnes souffrant de troubles dépressifs majeurs, par exemple, auront plus de mal à identifier la venue d’émotions négatives que des individus en bonne santé; cette hypothèse est prouvée. En effet, les personnes atteintes d’un trouble dépressif en rémission arrivent mieux à gérer ce qui les traverse. En réalité, ce n’est pas la dépression qui est a l’origine de pensées sombres, c’est plutôt l’inverse.

D’autres troubles ont pour point commun la méconnaissance du panel des émotions qui peuvent nous envahir, comme le Trouble Déficit de l’Attention/Hyperactivité. Les comportements agressifs apparaissent généralement chez des personnes submergées par leurs émotions; par ailleurs, les personnes souffrant de troubles de la personnalité seraient moins susceptibles de se faire du mal lorsqu’ils sont capables de reconnaitre et verbaliser leurs sentiments.

À LIRE AUSSI :
EMDR : une thérapie basée sur les mouvements oculaires, pour se libérer des phobies et troubles post-traumatiques

Comment cette connaissance de nos émotions peut alors nous aider ?

Les personnes souffrant de troubles du spectre autistique, par exemple, seraient cliniquement incapables de différencier avec facilité leurs émotions; elles possèdent d’ailleurs en général une santé mentale plus fragile que la plupart d’entre nous.

De plus, outre les personnes atteintes de troubles du spectre autistiques, les individus ayant grandi dans un environnement où les sentiments ne sont pas dévoilés seraient également à risques face à ces problèmes. De ce fait, les personnes ne pouvant pas identifier clairement leurs propres sentiments auront plus de risques de devenir dépressives, alcooliques ou encore d’exprimer leur colère de façon destructrice.

Heureusement, en vieillissant, l’expérience acquise permet de comprendre et réguler nos émotions, notamment grâce aux interactions entre individus. Rencontrer quelqu’un de confiance avec qui l’on se sent suffisamment en sécurité pour exprimer ce que l’on ressent sans peur d’être jugé(e) permet non seulement de soulager ce que l’on a sur le coeur, mais aussi d’élargir notre vocabulaire quant à tout ce qui peut nous traverser, et donc de faciliter les prochains échanges. L’essentiel est de ne pas se renfermer sur soi-même !

Source
bigthink.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page