Si voyager aux côtés d’un bébé qui pleure est votre pire cauchemar, vous pourrez désormais choisir votre siège loin de lui, sur la Japan Airline…

Avez-vous déjà effectué un vol de plusieurs heures assis aux côtés d’un bébé hurlant de terreur, de faim, d’ennui ou de désarroi ? Si tel est le cas, vous auriez sûrement aimé profiter du nouveau système de réservation mis en place par la compagnie Japan Airlines.

Déjà largement salué sur les réseaux sociaux, la compagnie aérienne nippone a décidé d’identifier les sièges où se trouvent des bébés de 8 jours à deux ans dès la réservation du siège. Un jour peut-être qu’il sera possible de choisir son siège loin d’un ronfleur, d’un grincheux ou d’un Don Juan, allez savoir !


A lire également : Wingly, l’étonnante plateforme de coavionnage


Selon les informations du site Ouest France, Japan Airlines propose donc dès la réservation du siège sur Internet de s’éloigner (ou pas) des bébés, tout simplement en ajoutant le pictogramme d’un visage enfantin sur les sièges déjà occupés par des bébés.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Japon : 8 millions de maisons vont être distribuées gratuitement

Outre cette nouvelle manière de réserver, Japan Airlines offre également aux jeunes parents de l’eau chaude à bord pour la préparation des biberons ainsi qu’un espace réservé aux changes des bébés. La compagnie propose également des poussettes en location à l’aéroport qui seront enregistrées à bord comme bagage gratuit.

Japan Airlines souhaite donc prendre soin des passagers sans enfant, désireux de s’en éloigner le plus possible lors d’un vol…. Mais avec ce système, le risque est tout de même, de concentrer tous les bébés au même endroit dans l’avion avec un risque de concerts de pleurs encore plus important que si l’enfant est seul à pleurer… Une fausse bonne idée peut-être non ? Et pour les ronfleurs, promis dès que nous avons une info, nous vous la transmettrons !

Japan Airlines : il est désormais possible de choisir le siège le plus éloigné des jeunes enfants...

Photo de couverture de Philip Pilosian et  Andrey_Popov /  Shutterstock