La Nasa va étudier « sérieusement » et scientifiquement les phénomènes inexpliqués (OVNI)

Cette agence spatiale américaine décide d’étudier sérieusement les ovnis, appelés aussi « phénomènes anormaux non identifiés » (UAP). Elle collaborera avec d’autres agences afin de recueillir le maximum de données sur les signalements et les observations d’UAP.

Les signalements de phénomènes anormaux non identifiés remontent depuis longtemps, mais leur nombre a fortement grimpé après la Seconde Guerre mondiale. En 1947, le projet « Blue Book » avait permis à l’US Air Force de dénombrer plus de 12 600 observations d’ovnis (objets, lumières et lectures sur le radar des avions…). Toutefois, ce programme a été interrompu en 1969 lorsque des chercheurs de l’Université du Colorado avaient affirmé qu’il était possible de justifier la majorité des observations par des phénomènes naturels.

Malgré cela, les signalements et les rumeurs continuaient. Divers autres projets et enquêtes ont été menés afin de tenter d’obtenir des explications concrètes à ces phénomènes. En juin dernier, un rapport de suivi du DNI a conclu que 171 observations sur 510 restent inexpliquées jusqu’à présent. Récemment, une équipe de recherche indépendante de la Nasa a rendu public son rapport sur les UAP. Dans ce contexte, l’agence a annoncé le début d’une étude sérieuse de ces observations en désignant le météorologue Mark Mclnerney pour diriger ce projet. Le point sur cette actualité.

Le Pentagone confirme l’authenticité d’une vidéo d’OVNI en forme de pyramide
Le Pentagone confirme l’authenticité d’une vidéo d’OVNI en forme de pyramide en avril 2021. Crédit photo Jeremy Corbell / Capture d’écran vidéo YouTube

Comment la Nasa compte-t-elle s’y prendre ?

Bill Nelson, administrateur de l’agence, a affirmé que la Nasa prenait pour la première fois des mesures concrètes afin d’étudier les phénomènes anormaux non identifiées. L’idée que ces UAP étaient d’origine extraterrestre n’est pas prouvée jusqu’ici. Néanmoins, selon lui, il est important de travailler ouvertement et de rester transparent. En effet, l’agence serait prête à partager les preuves d’une cause extraterrestre s’il y en a. Bill Neslon a également précisé que Mark Mclnerney réalisera tout simplement la vision de l’agence en termes de recherche sur les UAP. L’équipe travaillera avec d’autres agences, en vue d’une meilleure compréhension et d’une analyse approfondie de ces phénomènes. Elle utilisera l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour mieux détecter les anomalies dans le ciel.

Il est à noter que l’usage de l’IA et la collaboration entre plusieurs agences font partie des recommandations majeures mentionnées dans le rapport du groupe d’étude indépendant de la Nasa. Ce dernier a également suggéré de faire recours à de nouveaux outils pour la collecte des rapports d’observation auprès du grand public. Il propose notamment de mettre en place une stratégie de crowdsourcing, principalement via des applications pour Smartphone. Cela pourrait aider à obtenir de riches données grâce à l’implication de nombreuses personnes sur le terrain. Par ailleurs, le groupe indépendant d’experts a précisé qu’il est possible de combiner le système de rapports sur la sécurité aérienne de la Nasa et le système de rapports militaires du bureau AARO du Pentagone pour recueillir des données civiles sur les UAP.

Les autres recommandations citées dans le rapport

Dans son rapport, le groupe d’étude indépendant a indiqué l’importance d’étendre le champ de recherche des UAP. En effet, les données des télescopes pourraient être étudiées, en vue de repérer toutes sortes de signes de phénomène anormal dans notre système solaire. Basé au Chili, l’observatoire Vera C. Rubin devrait notamment commencer à réaliser un relevé astronomique à grand angle dès 2025. Outre cela, d’autres données pourraient être récoltées grâce à un système de satellites d’observation de la Terre (GeoXO).

L’équipe de recherche a aussi affirmé que plusieurs observations d’UAP ont pu être expliquées grâce à des analyses approfondies. Comme exemple, elle a abordé la vidéo « GoFast » enregistrée en 2015. Celle-ci montre la rencontre d’un avion de chasse de la marine avec un ovni qui se déplace à une vitesse impressionnante. Mais cet objet serait un simple vent de haute altitude. Un effet de parallaxe aurait influencé l’évaluation de sa vitesse, induisant à l’erreur. Plus d’informations : nasa.gov

Que pensez-vous de cette annonce ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
sciencealert.com

Tsiory Laurence

Titulaire de licence en communication et en langue française, je travaille comme rédactrice web depuis déjà plus de dix ans. J'ai collaboré avec quelques agences de communication locales avant de rejoindre l'équipe de Neozone. Ce qui m'a permis de consolider mon expérience en matière de création de contenus web au fil du temps. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris. Mon objectif, c'est de vous fournir des informations, des solutions et éventuellement des conseils. Je peux traiter divers thèmes, mais mes sujets préférés sont l’innovation, la technologie, le voyage, l’immobilier et les actualités. J’espère que mes articles vous permettront de connaître des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficaces. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page