Le Studio SKLIM dévoile une tuile dotée de panneaux solaires et un système de refroidissement en terre cuite

Studio SKLIM dévoile son projet Lo-Hi Tech, comprenant une tuile en kénaf dotée d’un panneau photovoltaïque, ainsi qu’un système utilisant les propriétés de la terre cuite et l’évaporation de l’eau pour refroidir l’air ambiant.

Après avoir présenté The Techne of Things lors de l’édition 2023 du Seoul Design, Studio SKLIM a dévoilé son projet Lo-Hi Tech. Ce dernier a pour objectif de mettre au point des solutions qui peuvent répondre aux défis environnementaux actuels, en combinant des matériaux traditionnels avec des technologies modernes. Il comprend deux principaux dispositifs, à savoir le Ke-Sol System (KSS) et le Terra-Cooling System (TCS). Le KSS est une tuile en biocomposite permettant de produire de l’énergie verte. Le TCS, quant à lui, est un dispositif en terre cuite, conçu pour abaisser la température ambiante dans un abri de voiture, par exemple.

Ke-Sol System, une tuile conçue à base de kénaf

Le Ke-Sol System est une preuve que les matériaux traditionnels peuvent être alliés aux nouvelles technologies pour concevoir des dispositifs participant à la lutte contre les problèmes environnementaux actuels. Cette tuile est fabriquée à partir de fibres de kénaf moulées, à la fois robustes et légères. Elle est équipée d’un panneau photovoltaïque monocristallin et permet de transformer un toit en une surface génératrice d’énergie verte. L’électricité produite par les tuiles innovantes de Studio SKLIM peut être utilisée pour alimenter des bornes de recharge de voitures électriques ou, tout simplement, un système d’éclairage.

Les deux produits du projet Lo-Hi Tech du studio SKLIM : le Ke-Sol System (KSS) et le Terra-Cooling System (TCS).
Les deux produits du projet Lo-Hi Tech du studio SKLIM : le Ke-Sol System (KSS) et le Terra-Cooling System (TCS). Crédit photo : Ong Chan Hao / Arun K R / Studio SKLIM

Terra-Cooling System, un dispositif tirant profit des propriétés naturelles de la terre cuite

Fabriqué à partir de terre cuite, le Terra-Cooling System du projet Lo-Hi Tech utilise les propriétés naturelles de ce matériau pour refroidir l’intérieur d’une structure. Par ailleurs, ses formes ont été étudiées par l’entreprise pour optimiser le flux d’air et, par conséquent, abaisser plus rapidement et efficacement la température, sans faire appel à des dispositifs de climatisation fonctionnant à l’électricité.

Outre la terre cuite et l’amélioration de la circulation de l’air, le TCS utilise le refroidissement par évaporation. Il est constitué de deux parties : le Hex et le Tri. Le Hex a pour principale mission de refroidir l’air ambiant. Concernant le Tri, il joue le rôle de réservoir d’eau et alimente les Hex situés à proximité de lui. Grâce à ses divers composants, le Terra-Cooling System serait capable d’abaisser la température dans un abri de voiture ou une autre structure de 6,5 °C, selon son fabricant.

Le Terra-Cooling-System du studio SKLIM.
Le Terra-Cooling System du studio SKLIM. Crédit photo : Ong Chan Hao / Arun K R / Studio SKLIM

Un dispositif s’inspirant d’anciennes techniques de réfrigération et d’irrigation

Dans la conception du Terra-Cooling System, Studio SKLIM s’est tout d’abord inspiré des pots Zeer, aussi connu sous l’appellation frigos du désert ou réfrigérateurs pot-en-pot. Ces dispositifs sont constitués d’un pot en terre cuite ou en argile, rempli de sable humide, et d’un pot intérieur pouvant accueillir des aliments et des médicaments qui ne peuvent être exposés à des températures élevées. Hormis les pots Zeer, le TCS reprend le fonctionnement des ollas, des systèmes d’irrigation utilisés depuis plusieurs siècles pour alimenter les cultures.

Le projet Lo-Hi Tech du studio SKLIM et ses deux produits, le Ke-Sol System et le Terra-Cooling System.
Le projet Lo-Hi Tech du studio SKLIM et ses deux produits, le Ke-Sol System et le Terra-Cooling System. Crédit photo : Ong Chan Hao / Arun K R / Studio SKLIM

Ces réservoirs sont fabriqués à partir de terre cuite poreuse et diffusent progressivement l’eau qu’ils contiennent par capillarité. À noter que pour optimiser l’efficacité de son dispositif de refroidissement, Studio SKLIM réalise des simulations des dynamiques des fluides à partir de logiciel CFD (Computational Fluid Dynamics). Grâce à son projet Lo-Hi Tech, l’entreprise basée à Singapour souhaite fournir des solutions efficaces pour lutter contre les dérèglements climatiques, mais également mettre en valeur l’artisanat traditionnel. Plus d’informations : sklim.com. Que pensez-vous de ces innovations ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
yankodesign.comdesignboom.com

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page