Innovation

Les avantages et les inconvénients du puits canadien géothermique pour chauffer et rafraîchir une maison

Le puits canadien est un système écologique de chauffage et de climatisation. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir cette solution qui s’appuie sur la géothermie pour procurer un certain confort thermique à l’intérieur d’une maison.

Ces dernières années, nous avons accordé de plus en plus d’importance à la recherche de moyens écologiques pour chauffer et climatiser nos maisons. L’un d’entre eux est le puits canadien, qui est un système de chauffage et de refroidissement géothermique. En effet, les climatiseurs et les radiateurs conventionnels sont réputés énergivores. Voilà pourquoi les associations œuvrant dans la protection de l’environnement déconseillent leur utilisation. Le puits canadien est connu pour être efficace. Cependant, peu de personnes savent encore l’existence de cette solution de chauffage et de refroidissement. L’idée consiste à enfouir sous terre un réseau de tuyaux qui a pour rôle de transférer la chaleur du sol dans un bâtiment afin de chauffer ou refroidir l’air ambiant, en fonction des saisons.

Profitez de l’air frais extérieur à l’intérieur de sa maison

L’intérêt de cette conception réside dans le fait que sous la surface, à une profondeur d’environ 1,5 m à 3 m, la température du sol est quasi stable tout au long de l’année. Celle-ci n’oscille en général qu’entre 12 et 14 °C. Enterré à plusieurs mètres de profondeur, le tuyau laisse passer librement l’air frais grâce à une bouche d’extraction. Au contact du sol, l’air en question, qui provient de l’extérieur, est réchauffé en hiver ou refroidi en été avant de pénétrer dans le bâtiment. En plus de la borne de prise d’air installée à l’extérieur et des conduits enfouis, le puits canadien se compose aussi généralement d’un ventilateur d’extraction afin de mieux optimiser le débit d’air diffusé à l’intérieur. Un by-pass permet de basculer entre le chaud et le froid, en fonction des variations de température et des saisons.

Comment fonctionnent les puits canadiens ?
Comment fonctionnent les puits canadiens ?Crédit image : ADEME / ADG

Un coefficient de performance plutôt élevé

Par ailleurs, un puits canadien doit être doté d’un regard de visite pour que l’on puisse l’inspecter en cas de besoin. Comme indiqué plus haut, ce système à la fois ingénieux et simple combinant la climatisation et le chauffage a l’avantage d’être écologique. En effet, il n’utilise que l’air provenant de l’extérieur et la chaleur du sol (géothermie) pour maintenir la température intérieure d’un bâtiment à un niveau confortable. De plus, il s’agit d’une solution économique qui peut aider à réduire ses dépenses énergétiques jusqu’à 20 %. Le coefficient de performance d’un puits canadien peut facilement atteindre 10 à 20. À titre de comparaison, celui des autres systèmes de ventilation réversibles oscille en général entre 2 et 4 !

Des inconvénients qu’il ne faut pas négliger

Par ailleurs, ce type d’installation peut être combiné avec d’autres systèmes pour un rendement encore plus satisfaisant. Bien sûr, comme toute chose, le puits canadien a ses inconvénients. Son installation est complexe et donc coûteux. Cela est notamment dû aux travaux impliqués par l’enfouissement des conduits qui doivent être enterrés à 1,5 m jusqu’à 3 m de profondeur. Qui plus est, les tuyaux doivent être inclinés sous un angle précis.

Concernant l'emplacement du tube souterrain, il est recommandé de le positionner à une profondeur dépassant 1,5 mètre pour garantir un effet significatif sur la température de l'air. Toutefois, creuser au-delà de 3-4 mètres peut présenter des difficultés importantes. Il est également préconisé d'incliner les tubes selon une pente de 3 % pour assurer l'évacuation des condensats par écoulement.
Concernant l’emplacement du tube souterrain, il est recommandé de le positionner à une profondeur dépassant 1,5 m pour garantir un effet significatif sur la température de l’air. Toutefois, creuser au-delà de 3-4 m peut présenter des difficultés importantes. Il est également préconisé d’incliner les tubes selon une pente de 3 % pour assurer l’évacuation des condensats par écoulement. Crédit image : Shutterstock (fond) et Lisa-ghi — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

Parfois, en fonction de l’espace disponible, ceux-ci doivent être posés avant la construction de la maison elle-même. L’entretien peut aussi être difficile du fait de l’accès restreint à l’installation. Enfin, sachez que ce système ne figure pas encore sur la liste des dispositifs éligibles au crédit d’impôt. Que pensez-vous de cette technologie ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
ecopassivehouses.com

3 commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai posé ce système de chauffage et je dois dire que c’est déjà une très bonne solution j’ai pas encore mis en route car j’ai pas fini.
    Mais je recommande.

  2. Au Canada, le sol est beaucoup plus froid que cela à cette profondeur, surtout en hiver, car le gel peut descendre jusqu’à un mètre. Il faut aller très loin pour avoir 12 degrés. Ici, c’est surtout bon pour climatiser en été, mais pour le chauffage en hiver, il faut forer un puit géothermique conventionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page